...

lundi 16 mai 2011
Quatorze départements allant de la côte Nord jusqu’au sud-ouest de la Colombie avaient été placés en vigilance en raison de fortes pluies prévues ces derniers jours.

Les pluies torrentielles ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans une grande partie du pays.

La situation la plus délicate est actuellement en cours dans la région de Cundinamarca suite au débordement du fleuve Bogota.

Une dizaine de municipalités ce sont retrouvées les pieds dans l’eau, et plus de 2000 personnes ont été touchées par ces intempéries.

Sur la côte nord, un torrent d’eau a envahi les rues de la commune de Barranquilla*, provoquant le chaos total et emportant des véhicules sur son passage.

Source: Meteo World

Barranquilla* est une ville du nord de la Colombie et est la capitale du département d'Atlántico en Colombie. Elle se situe sur la marge occidentale du fleuve Magdalena, à 7,5 km de son embouchure sur la mer des Caraïbes. Elle possède l'un des ports fluvial et maritime les plus importants et actifs de Colombie, en plus d'être un important centre commercial, industriel, culturel et universitaire de la région caribéenne de Colombie.

dimanche 15 mai 2011
Les autorités du Manitoba ont déclenché samedi matin une inondation contrôlée d'une zone rurale pour faire face aux pires inondations de l'histoire de cette province du centre du Canada, a-t-on appris de source officielle.

L'eau a commencé à inonder des champs, comme prévu, à partir de la brèche ouverte samedi matin dans la digue permanente, selon les images diffusées sur la chaîne publique CBC News et sur le site internet du gouvernement du Manitoba.

On voit clairement la brèche creusée dans la digue par des pelleteuses et les flots qui s'en écoulent. Les habitants des environs attendent maintenant patiemment que l'eau arrive jusqu'à eux et endommage, peut-être, leurs maisons.

La décision de rompre la digue a été prise afin d'épargner des régions plus peuplées menacées par la crue de la rivière Assiniboine. La zone de 225 km carrés qui commence à être recouverte par l'inondation contrôlée ne compte que 150 habitations. Leurs propriétaires, aidées par l'armée, ont pu se préparer tant bien que mal à l'arrivée de l'eau.

Ce n'était pas une décision facile a déclaré le Premier ministre de la province, Greg Selinger, dans une vidéo diffusée vendredi soir sur le site internet du gouvernement provincial, pour expliquer la démarche aux habitants. Selon lui une brèche non contrôlée serait catastrophique : l'eau se déverserait sur plus de 500 km de terres. Cela affecterait des centaines de maisons de plus, y compris les maisons qui se trouvent sur la trajectoire de la brèche contrôlée a ajouté Greg Selinger.

Les services d'urgence de la province, assistés par les militaires, ont ouvert la brèche à 7 heures samedi matin dans la localité de Hoop and Holler Bend.

Pour éviter que l'écoulement soit trop violent, un mur a été construit avec de gros rochers calcaires devant la partie de la digue détruite. Ces rochers devraient être ensuite enlevés un par un en fonction des besoins, pour contrôler le débit d'eau. Les autorités ont prévu de relâcher dans un premier temps 14 mètres cube d'eau par seconde puis de réévaluer et de modifier le débit si nécessaire.

Les autorités provinciales ont promis d'indemniser les habitants de la zone concernée.


Source : ©AFP / 14 mai 2011 17h00



Le Texas et plusieurs de ses voisins sont aux prises avec une grave sécheresse alors que le reste des États-Unis se bat contre des inondations historiques et tente de se remettre de récentes tornades meurtrières.

Certaines régions du Texas n'ont pas reçu de précipitations significatives depuis le mois d'août. Les bayous, les étangs et les champs sont en train de s'assécher complètement et les résidents doivent vivre avec la menace des feux de friches qui ont déjà brûlé des milliers de kilomètres carrés.

Les couches supérieures du sol contiennent très peu d'humidité et, à plusieurs endroits, l'herbe est si sèche qu'elle craque sous les pieds.

Le Texas, qui est le plus important éleveur de bovins du pays, vient de traverser son septième mois consécutif de sécheresse et certains propriétaires ont décidé d'abattre leurs troupeaux plutôt que de débourser davantage pour les nourrir.

Habituellement, mai est le mois le plus pluvieux au Texas et les fermiers qui cultivent sur des terres qui ne sont pas irriguées gardent espoir de voir les choses changer d'ici les prochaines semaines.

Mais c'est aussi la faune et la flore sauvage qui souffrent terriblement de cette sécheresse exceptionnelle

La sécheresse dans le sud-ouest et les inondations dans le midwest et le sud sont des conséquences normales du phénomène climatique La Nina, qui provoque une baisse des températures moyennes sous la surface de la mer dans le centre de l'océan Pacifique.

La Nina de cette année est la sixième plus puissante depuis 1949.



En Sibérie, la superficie de forêts ravagée par les incendies, s'est accrue, au cours de ces 24 heures, de 560 ha pour atteindre le chiffre de 1.500 ha, a annoncé dimanche l'antenne régionale du ministère russe des Situations d'urgence (MSU).

"Selon le Service de protection aérienne des forêts, la région de Sibérie compte actuellement 106 foyers étendus sur la superficie de 1492,6 ha (530 ha de plus au cours des derniers 24 heures)", lit-on dans un communiqué du MSU.

Sur ces 106 foyers, 52 ont été localisés. Selon le MSU, la cause principale des incendies est l'activité agricole de la population locale.

L'été dernier, les incendies causés par des températures inhabituellement élevées et la sécheresse, ont ravagé la partie centrale de la Russie, faisant 62 morts et laissant des milliers de personnes sans abri.

Source: rian.ru
Un millier de personnes venues de Suisse et de France ont manifesté samedi à Goumois (JU) en faveur du Doubs, à l'appel d'organisations de protection de la nature. Elles demandent aux autorités d'agir pour empêcher la mort de la rivière.

Les deux cortèges se sont rejoints au milieu du pont de ce village frontière qui enjambe le Doubs. Environ trois quarts des participants étaient français, a indiqué Pro Natura. La plus grande partie de cette rivière de plus de 450 kilomètres se trouve sur territoire français.

Depuis 2009, des poissons sont régulièrement retrouvés morts dans le Doubs. Des analyses ont révélé la présence sur les truites et les ombres d'une infection de la peau causée par une mycose dont l'origine demeure un mystère. La qualité de l'eau n'est pas en cause, selon le canton du Jura.

"Mur de la honte"

A l'appel d'associations suisses et françaises, les manifestants ont voulu faire prendre conscience aux autorités qu'il y a un problème très grave avec la santé de la rivière et que le temps presse si l'on veut la sauver.

Parmi les personnalités présentes, le réalisateur et défenseur de la nature français Yann Arthus-Bertrand a participé à la rencontre des deux cortèges sur le pont. Un "mur de la honte" a été érigé à cet endroit et des poissons morts y ont été déposés.

Immobilisme

Les organisations de protection de l'environnement ne désignent pas un coupable. Selon elles, il s'agit d'une accumulation de problèmes liés à l'utilisation d'engrais et au turbinage des barrages.

Dans la foulée, elles dénoncent la passivité des autorités. Dans un communiqué, Pro Natura, le WWF et la Fédération suisse de pêche critiquent "le manque de dialogue et l'immobilisme de la Confédération et du canton du Jura".

La rivière fait l'objet de toutes les attentions. Deux jours avant la manifestation de Goumois, les cantons du Jura et de Neuchâtel ont réaffirmé l'importance qu'ils accordent à la santé de la rivière. Le Jura veut renforcer de la coordination avec Neuchâtel et la France pour intervenir auprès des exploitants des barrages.

Source: www.tdg.ch
Environ 2.000 bénévoles se sont mobilisés samedi à Istres (Bouches-du-Rhône) pour nettoyer leur ville, collectant 16 tonnes d'ordures, dans le cadre d'une journée éco-citoyenne destinée à sensibiliser les habitants aux incivilités quotidiennes.

Cette initiative, lancée l'an dernier, est originale en ce qu'elle concerne une commune de 43.000 habitants, se situant au 18e rang national en terme de superficie, a expliqué à l'AFP Yves Garcia, conseiller municipal chargé de l'environnement et des comités d'intérêt de quartier.

Pendant deux heures et demi, 2.000 éboueurs d'un jour, munis de gants et de sacs plastiques de différentes couleurs pour le tri sélectif, ont ramassé 150 m3 de déchets, soit 16 tonnes, sur 213 hectares. Le tout évacué à l'aide de 16 camions plateau, deux camions grue et un tractopelle.

En 2010, 1.300 personnes avaient répondu à l'appel et collecté 210 m3 d'ordures, soit 20 tonnes. Pour l'élu, cette diminution traduit l'adoption par les Istréens d'une attitude un peu plus civique.

L'objectif de l'opération est double, a souligné M. Garcia: c'est bien sûr nettoyer sa ville, mais surtout proposer un rendez-vous d'exemplarité et de partage, avec des actions en amont auprès des enfants, le meilleur vecteur de communication pour éduquer les parents.

Au cours des semaines précédant l'opération, les plus jeunes apprennent ainsi à bien se débarrasser des déchets: où jeter les piles usagées, les journaux, comment et pourquoi recycler les conserves, le verre, le plastique...

Parmi les déchets dénichés sur la voie publique, il y avait beaucoup de verre, canettes, papiers, cartons, des câbles électriques, de la ferraille, a détaillé le conseiller municipal, ajoutant que certains en avaient profité pour vider leurs caves et greniers. Des trouvailles insolites ont aussi été signalées, comme un scooter des mers, enfoui sous la vase dans un des quatre étangs de la ville, des carcasses de vélos ou encore des valises.


Source: ©AFP
samedi 14 mai 2011
La pollution de la mer Caspienne a atteint un niveau "critique", selon un expert iranien qui a estimé que plus de 120.000 tonnes d'hydrocarbures sont déversées chaque année dans cette petite mer fermée de 371.000 km2 au statut incertain.

"En matière de pollution, la Caspienne est dans une situation critique", a estimé M. Reza Pourgholam, responsable de l'Institut iranien de recherche écologique sur la mer Caspienne, cité jeudi par la presse.

"122.350 tonnes de divers hydrocarbures viennent polluer chaque année la Caspienne" du fait de l'exploitation de ses gisements de pétrole et de l'important trafic maritime pétrolier qui la sillonne, a-t-il affirmé.

Ces hydrocarbures sont potentiellement cancérigènes, mais la Caspienne est également empoisonnée par d'importantes quantités de métaux lourds tout aussi dangereux, a-t-il ajouté en affirmant que "304 tonnes de cadmium et 34 tonnes de plomb polluent cette mer chaque année".

M. Pourgholam a estimé que "95% de cette pollution" provient des trois pays riverains du nord et du nord-ouest de la Caspienne: la Russie, le Kazakhstan et l'Azerbaïdjan, qui abritent une importante industrie pétrolière offshore et dont les fleuves pollués se déversent dans cette mer.

L'Iran ne contribue que pour 5% de la pollution, essentiellement sous forme de rejets agricoles (engrais et pesticides) ou domestiques (détergents) qu'il a entrepris de réduire fortement, a ajouté ce responsable.

Les rejets de polluants agricoles de la province iranienne du Mazanderan, bordant le sud-est de la Caspienne, sont ainsi tombés de 10.000 tonnes à 4.000 tonnes annuellement au cours des dix dernières années, a-t-il indiqué.

Le traitement des graves problèmes environnementaux de la Caspienne fait partie des dossiers sur lesquels les pays riverains ne sont pas parvenus à s'accorder faute d'avoir pu s'entendre jusqu'à présent sur le statut juridique de cet espace maritime clos et la délimitation des eaux territoriales après l'éclatement de l'URSS en 1991.

Cette question retarde la signature d'une convention internationale sur la Caspienne en préparation depuis des années, destinée à régir la coopération des Etats riverains dans tous les domaines.


Source: AFP 13 Mai

Depuis la fin Mars, les épisodes de tornades se sont succédés sur les Grandes Plaines américaines. Au delà de ces phénomènes localisés, les fronts froids associés à ces dégradations ont très souvent apporté des précipitations particulièrement abondantes, souvent supérieures à 50 mm.

Avec la récurrence des scénarios sur l'ensemble du bassin versant du Mississippi, des inondations ont commencé à se produire dès la semaine dernière. Depuis plusieurs jours, les conditions se dégradent quotidiennement, avec la persistance d'un temps instable et de fréquentes averses, mais aussi localement la rupture de digues.

Vers une crue record

Aujourd'hui samedi, la situation est pratiquement comparable à la grande crue de 1927, alors que les inondations se propagent vers l'aval du fleuve. A présent, les régions les plus touchées se concentrent de l'Arksansas au delta du fleuve, entre la Louisiane et le Mississippi. En revanche, une amélioration progressive concerne l'Illinois et le Missouri.

Ce week-end, la situation est donc réellement critique. Les niveaux de 1927 seront sans doute dépassés sur la partie aval du fleuve. A Vicksburg (Mississippi), on attend un niveau de près de 30 cm supérieur à 1927, et 4 m au dessus du seuil de crue ! Avec le retour d'un temps calme et sec la semaine prochaine, les inondations devraient commencer à régresser progressivement.

Source: La chaine Méteo

BRUXELLES - Tel une libellule géante, l'avion expérimental sans carburant Solar Impulse, a atterri sans incident vendredi à Bruxelles au terme de son premier vol international, treize heures après avoir quitté le sol suisse, à 500 km de distance.

C'est magnifique, s'est exclamé son concepteur, l'aéronaute et médecin suisse Bertrand Piccard, quand l'avion, tous feux allumés mais ne consommant alors que l'énergie d'une ampoule de 100 watts, s'est posé en douceur et sans bruit sur une piste de l'aéroport de Bruxelles.

J'ai capté plus d'énergie que je n'en ai utilisé, a dit André Borschberg, le pilote de l'avion solaire en sortant de l'appareil.

J'ai volé avec la puissance d'un scooter, a ajouté le pilote, souriant malgré ses treize heures de vol et acclamé par une centaine de personnes dont le prince Philippe, héritier du trône de Belgique, grand amateur d'aéronautisme et pilote lui-même, qui a suivi la longue descente de Solar Impulse à bord d'un hélicoptère.

L'appareil avait décollé vers 06H40 GMT de l'aérodrome militaire suisse de Payerne (ouest) et s'est posé en Belgique vers 19H40 GMT.

Avec ce vol, nous voudrions encourager les décideurs politiques à adopter des politiques énergétiques plus ambitieuses, avait dit à l'AFP, juste avant l'atterrissage, Bertrand Piccard.

Il a plaidé en faveur d'un changement d'état d'esprit pour encourager les gens à utiliser de nouvelles technologies vertes et cesser de gaspiller les énergies fossiles.

C'est fou que l'humanité dépense un milliard de tonnes de pétrole par heure, a-t-il dit.

Il ne faut pas croire que nous allons continuer avec des avions qui consomment autant de kérosène, a ajouté ce militant des énergies renouvelables après l'atterrissage de son appareil.

L'avion d'une envergure de 64 mètres, soit l'envergure d'un géant des airs comme l'Airbus A340, ne pèse que 1,6 tonne comme une berline automobile, a-t-il fait remarquer.

L'avion révolutionnaire était déjà entré dans l'histoire de l'aéronautique en assurant un premier vol de 24 heures sans interruption et uniquement propulsé par ses panneaux solaires et ses batteries en juillet 2010.

Le prototype, dont les ailes sont recouvertes de 12.000 cellules photovoltaïques alimentant quatre moteurs électriques d'une puissance de 10 chevaux chacun, avait alors survolé la Suisse à une altitude variant entre 150 m à 300 m et à une vitesse d'environ 50 km/h.

Cette fois il aura volé jusqu'à 3.600 mètres d'altitude, avec des pointes à 70 km/h.

Le prochain objectif de ce projet de 100 millions de francs suisses (75 millions d'euros) consiste à construire un second prototype, plus grand et doté de meilleures performances. Ce nouvel appareil doit faire à partir de 2013 un survol de l'Atlantique, stade auquel des pilotes chevronnés se joindront à l'expérience.

Le but final de l'équipe basée à Dübendorf, en Suisse, est de tenter un tour du monde en cinq étapes vers 2013 ou 2014.

Le projet de faire voler un avion sans kérosène et uniquement alimenté par l'énergie solaire n'est pas censé aboutir à des applications commerciales dans l'aviation, a admis M. Piccard. Il est plutôt destiné à éveiller les consciences à l'utilisation des énergies vertes.

Mais, a-t-il souligné, si c'est fou de dire (qu'un vol commercial) est possible (avec un avion solaire), ce serait idiot de dire que c'est impossible.

L'avion doit être présenté à Bruxelles du 23 au 29 mai 2011. Il doit ensuite tenter de rallier Le Bourget à Paris, où il est attendu en tant qu'+Invité Spécial+ du 49e Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace du 20 au 26 juin 2011.

Bertrand Piccard, connu pour avoir fait le tour du monde en Montgolfière, est issu d'une famille d'explorateurs célèbres.


Source: ©AFP / 13 mai 2011 23h34


Total veut une solution pour exploiter les gaz de schiste en France

PARIS - Le groupe pétrolier français Total veut trouver une solution pour exploiter les gaz de schiste en France, a déclaré vendredi son patron Christophe de Margerie, en assurant que cela était possible à réaliser de manière propre.

Au cours de l'Assemblée générale des actionnaires de Total, Christophe de Margerie a dit regretter l'interdiction mercredi 11 mai par l'Assemblée nationale de la technique de la fracturation hydraulique utilisée pour exploiter ces gisements de gaz non conventionnels.

Interdire pour interdire sans savoir, ce n'est peut-être pas le siècle des Lumières, a-t-il critiqué.

Ce qui a été voté n'exclut pas la possibilité pour les compagnies de rester titulaires de leurs droits miniers, ce qui est d'ailleurs assez habile de la part des auteurs du texte, a cependant remarqué le PDG de Total.
Pour l'instant, nous restons titulaire de permis d'exploration, mais on ne fera pas de fameux puits à fracturation hydraulique, a-t-il précisé.

Disséminés dans la roche au lieu d'être concentrés dans des poches, les gaz de schiste sont extraits grâce à des forages horizontaux qui fracturent la roche en injectant d'énormes quantités d'eau, de sable et des produits chimiques.

M. de Margerie a estimé qu'il fallait trouver une solution dans les années à venir pour pouvoir faire en France ce que même la Suède, même le Danemark - qui sont quand même des pays connus pour leur sensibilité environnementale - ont accepté.

On va garder nos droits et puis faire en sorte qu'un jour les gens comprennent qu'on puisse faire de la fracturation hydraulique de manière propre, a poursuivi le patron de Total.

Il faut faire en sorte que l'opinion publique comprenne qu'on peut travailler sur les gaz de schiste de manière propre, qu'on n'est pas obligés d'abimer les nappes phréatiques d'avance, a-t-il insisté.
Total détient un permis d'exploration de gaz de schiste dans la région de Montélimar (Drôme) sur une zone de 4.300 kilomètres carrés.


Source: ©AFP / 13 mai 2011 15h36

Total se lance dans l'exploration de gaz de schiste en Pologne


PARIS - Le groupe pétrolier français Total a pris une part de 49%, au côté de l'américain ExxonMobil, dans deux concessions d'exploration de gaz de schiste en Pologne, a-t-il annoncé vendredi dans un communiqué.

ExxonMobil conservera 51% des parts et sera l'opérateur des licences, selon le communiqué.

Ces licences d'exploration ont été accordées pour une durée de 5 ans à compter de mars 2009 pour l'une et décembre 2008 pour l'autre. Elles s'étendent sur des surfaces de 1.162 km2 e 995 km2 au sud-est de la Pologne dans le bassin de Lublin, selon le communiqué.

ExxonMobil a déjà foré un puits d'exploration sur une des deux concessions, celle de Chelm, actuellement en cours d'évaluation, indique Total.

Les gisements de gaz de schiste de la Pologne atteindraient 5.300 milliards de mètres cubes, selon un rapport de l'Agence américaine d'Information énergétiques (EIA) publié récemment.

Dans le cadre de ses concessions polonaises, le groupe Total assure qu'il s'attachera à réduire l'impact de ses opérations sur l'environnement dans le cadre de son engagement en faveur du développement durable.
A Varsovie, le Premier ministre polonais Donald Tusk a assuré vendredi que son pays poursuivrait ses projets d'exploitation de gaz de schiste dont il possède d'importantes réserves, en dépit des objections de pays, comme la France.

Je sais qui fait du lobbying contre le gaz de schiste. Ne me dites pas que c'est l'Europe. Ce sont des gens, des institutions et leurs intérêts qui peuvent lancer du lobbying efficace, y compris en Europe, a déclaré M. Tusk devant la presse, sans développer sa pensée.
Mais nous allons agir selon nos propres critères, a ajouté le chef du gouvernement polonais qui a déjà délivré plus de 90 licences pour les recherches de gaz de schiste.

En France, le groupe Total détient un permis d'exploration de gaz de schiste dans la région de Montélimar (Drôme). Mais l'Assemblée nationale a voté mercredi une proposition de loi interdisant l'usage de la technique de fracturation hydraulique, habituellement utilisée pour permettre d'exploiter ces gisements de gaz non conventionnels.

TOTAL

EXXONMOBIL


Source: ©AFP / 13 mai 2011 16h20



Un actionnaire suggère à Total de remplacer le gaz de schiste par du cannabis


PARIS - Un actionnaire de Total a proposé vendredi au patron du groupe pétrolier français d'investir massivement dans la transformation du cannabis pour produire de l'énergie, plutôt que de se lancer dans l'exploration controversée des gaz de schiste.

En tant qu'actionnaire, je suis très très inquiet de l'avenir de la compagnie Total, de cette société française qui est la première capitalisation en Bourse, a assuré cet actionnaire, au cours de l'assemblée générale du groupe à Paris.

Quand je lis (le PDG de Total) Monsieur de Margerie nous dire que les ressources fossiles ne parviendront plus à répondre à la demande en énergie et qu'il faut que Total devienne un energy group, j'ai cette proposition à vous faire Monsieur de Margerie en espérant que le conseil d'administration la reprenne, a-t-il expliqué.

Citant le livre de Jack Herer L'empereur est nu, il a affirmé qu'il n'y avait qu'une seule source naturelle et renouvelable (...) répondant à tous nos besoins en termes de transport, d'industrie, et d'énergie tout en réduisant simultanément la pollution, en réhabilitant les sols, en nettoyant l'atmosphère.

Et cette ressource, c'est la même qui a été utilisée depuis la nuit des temps et qui a permis notre essor économique, c'est le chanvre, le cannabis, a-t-il avancé, suscitant l'indignation de plusieurs actionnaires.

Alors plutôt que d'aller creuser et de sortir du gaz de schiste, pourquoi Total n'investit pas massivement aujourd'hui pour la transformation de la biomasse issue du chanvre?, a-t-il demandé.

L'Assemblée nationale a voté mercredi l'interdiction de la technique de la fracturation hydraulique utilisée pour extraire les gaz de schiste, en pleine polémique sur l'impact écologique de l'exploitation de ces gisements.

Affirmant qu'il n'était pas capable de répondre à cette question, Christophe de Margerie a promis qu'il y répondrait par écrit.Comme ça j'aurai l'intérêt de savoir si ce que vous dites est vrai, a-t-il précisé.Pour le reste, je serai prêt à toutes les idées qu'on pourrait nous donner, a-t-il ajouté.


Source: ©AFP / 13 mai 2011 18h03



Le patron de Total invite une Amérindienne à changer les lois de son pays


PARIS - Interpellé sur l'exploitation par Total des sables bitumineux du Canada, le patron de la compagnie pétrolière française Christophe de Margerie a invité une Amérindienne à changer les lois de son pays et à ne pas faire de cours à Total.

Intervenant au cours de l'Assemblée générale des actionnaires de Total, une jeune femme se disant membre d'une tribu amérindienne du Canada a interrogé le patron de Total sur le projet Joslyn d'exploitation des
sables bitumineux dans la province de l'Alberta (ouest).
Le projet de Total est l'un parmi des centaines d'autres dans la région, contribuant à la destruction de notre terre, notre eau et notre air, a-t-elle déclaré en anglais.

Mon peuple dépend de ces ressources (...) et vous êtes actuellement en train de les détruire, a-t-elle ajouté.

Le permis de Joslyn doit être exploité par techniques minières, en deux phases de développement de 100.000 barils par jour chacune, selon le rapport annuel de Total. Les premiers travaux de préparation du site pourraient intervenir dès l'hiver 2011-2012 et la production démarrer en 2017 ou 2018.

Sachez que pour obtenir les autorisations pour pouvoir développer le champ de Joslyn, on a déposé un rapport qui fait 4.000 pages sur lequel on répond à toutes les questions point par point, a répondu Christophe de Margerie.

Je vous respecte et j'aimerais bien que vous respectiez le pays dans lequel vous travaillez qui s'appelle l'Alberta, le Canada, et qui a des lois, a-t-il poursuivi.

Nous, nous respectons les lois de votre pays, ce sont des pays démocratiques. Si vous pensez qu'il faut changer les lois de ces pays, faites-les changer pour votre camp et ne venez pas chez Total nous faire un cours sur ce que visiblement vous n'arrivez pas à faire accepter à vos propres autorités, a-t-il conclu sous un tonnerre d'applaudissements d'actionnaires.

L'association de défense de l'environnement Greenpeace avait tenté de faire inscrire une résolution sur le sujet des sables bitumineux à l'ordre du jour de l'assemblée générale de Total. Mais cette résolution n'avait pas réuni le nombre d'actions nécessaires pour être mise aux voix.


Source: ©AFP / 13 mai 2011 16h50

La Lituanie veut se lancer dans l'extraction du gaz de schiste


VILNIUS - La Lituanie, qui cherche à diversifier ses sources d'énergie et dispose d'importants réserves du gaz de schiste, veut se lancer dans son extraction, a déclaré vendredi le ministre lituanien de l'Energie Arvydas Sekmokas.

Je suggérerai au gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour que l'extraction du gaz de schiste devienne une réalité en Lituanie, a déclaré le ministre dans un communiqué.

Le ministre lui-même se trouve aux Etats-Unis, où il ait une tournée consacrée aux problèmes énergétiques.

Selon Richard Newell, directeur de l'Agence américaine d'information sur les ressources énergétiques, cité dans le même communiqué du ministre, la Lituanie possède des ressources en gaz de schiste qui suffiraient pour satisfaire les besoins du pays sur une période de 30 à 50 ans.

Lors de ma visite aux Etats-Unis, j'ai obtenu de nouvelles informations confirmant une fois de plus combien le gaz de schistes change radicalement la donne mondiale sur le marché du gaz, a encore déclaré M. Sekmokas.

Les gisements lituaniens de gaz de schiste se trouvent dans le sud-ouest du pays, le long des frontières avec l'enclave russe de Kaliningrad et la Pologne.

Depuis la fermeture de la centrale nucléaire d'Ignalina le 31 décembre 2009, la Lituanie dépend entièrement du gaz russe pour faire tourner ces centrales électriques.

Vilnius envisage de construire un terminal pour le gaz naturel liquéfié et travaille à une liaison électrique sous-marine avec la Suède.


Source: ©AFP / 13 mai 2011 16h38

L'écologiste Lewis Pugh dénonce les projets sud-africains


LE CAP - Le militant écologiste britannique Lewis Pugh, connu pour nager dans des eaux glacées afin de dénoncer le réchauffement climatique, s'est élevé vendredi contre les projets d'exploiter du gaz de schiste dans la région semi-désertique du Karoo, au centre de l'Afrique du Sud.

La fracturation hydraulique (fracking) n'est pas durable. L'ère des combustibles fossiles est révolue, a-t-il déclaré au Club de la presse du Cap, faisant référence à la méthode de libération des gisements de gaz emprisonnées dans des roches de schiste.

Nous ne pouvons survivre sans gaz, nous ne pouvons tout simplement pas survivre sans eau, a-t-il ajouté.

Le groupe anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a déposé en décembre une demande d'autorisation en vue d'explorer 90.000 km2 dans le Karoo, qui renferme de vastes gisements de gaz de schiste, au grand dam des écologistes et de nombreux habitants qu'effraie cette technique gourmande en eau et utilisatrice de nombreux produits chimiques.

Les autorités sud-africaines ont déclaré un moratoire sur toutes les demandes de permis d'exploration, tandis qu'une étude est en cours.


Source: ©AFP / 13 mai 2011 17h13
A Fukushima de l’eau s’écoule du réacteur 3 et, du bout des lèvres, l’opérateur de la centrale a admis que la cuve du réacteur 1 avait été percée par la fonte partielle des barres de combustibles nucléaires.

De quoi inquiéter, alors qu’une brise de panique, parfois irrationnelle, souffle sur l’archipel nippon.


Tepco, l’opérateur de la centrale de Fukushima, a expliqué hier que de nouvelles fuites d’eau radioactive des réacteurs numéro 2 et 3 de la centrale s’échappent, des écoulements qui atteignent actuellement la mer.

Dans le réacteur 1, l’eau injectée dans la cuve pour en refroidir le combustible s’est rapidement échappée. C’est ce que révèlent les dernières mesures. La jauge à eau remise en marche par les équipes qui sont entrées dans le réacteur a permis de constater que le niveau d’eau est descendu sous les barres, qui ont donc été intégralement découvertes. Cette mise à l’air était ce que l’on redoutait le plus et ce que s’efforçaient d’éviter les équipes au travail inondant généreusement les réacteurs pour les refroidir.


Ainsi découvert, le combustible nucléaire qui les compose s’est mis à fondre. Junichi Matsumato, directeur de Tepco, se veut rassurant. Les barres se seraient simplement déformées, a-t-il expliqué dans un point de presse. La matière radioactive se serait finalement retrouvée au fond de la cuve et la température n’aurait pas dépassé les 120° C.

Pourtant, Junichi Matsumato avoue aussi que le fond de la cuve était troué. Le scénario n’est pas loin du pire.


L'arrosage continue


Les opérations de refroidissement se poursuivent toujours. Les équipes qui se relaient autour de la centrale injectent actuellement 7 tonnes d’eau par heure tout en essayant d’empêcher que ces inondations volontaires s’écoulent vers la mer, par exemple en injectant du béton comme cela a été fait avec succès dans l’une des fosses.

Pendant ce temps, l’arrosage continue, et avec lui les rejets de nucléides à la mer, et les explorations des installations se poursuivent. On saura sans doute dans les prochains jours ce qu’il advient des autres réacteurs de la centrale, en espérant que la cuve percée du 1 restera unique en son genre.

Quoi qu'il en soit, Tepco annonce le commencement des travaux de construction d'un bâtiment enfermant le réacteur 1 pour éviter les émissions de nucléides dans l'environnement.

Autour de la centrale, dans la zone évacuée, les habitants ont pu brièvement revenir chercher des effets personnels dans les maisons abandonnées, encadrés par la police et revêtus de combinaisons étanches.

Les animaux d’élevage, laissés à leur sort, sont pour beaucoup morts de faim et les troupeaux restants devraient être abattus, a ordonné le gouvernement.


Plus loin encore, la peur de la radioactivité fait rage et des familles évacuées ont été refusées dans des centres d’accueil.

D’après la presse japonaise, des enfants venus des environs de la centrale subissent des brimades à l’école, leurs camarades les croyant radioactifs.

La paranoïa n’affecte pas que le Japon puisque l’orchestre de Lyon a dû annuler sa tournée dans ce pays après la défection d’un trop grand nombre de musiciens de la formation.


Source:
futura-sciences


Bientôt 34 réacteurs nucléaires à l'arrêt sur 54 au Japon

L'un des deux réacteurs de la centrale de Hamaoka a été stoppé hier. Le Japon se prépare à de sérieuses coupures de courant dans les mois qui viennent.

Le Japon commence à se préparer à un été sans climatisation –ou presque : la fourniture d’électricité va encore être réduite dans l’archipel dans les prochains mois avec l’arrêt des deux-tiers des réacteurs nucléaires.

Le 11 mars, le séisme a provoqué l’arrêt automatique de 11 réacteurs. Trois étaient déjà à l’arrêt avant cette date. 18 sont actuellement stoppés pour l’entretien ou les inspections. A cela s’ajoute l’arrêt de deux réacteurs à la centrale de Hamaoka, à la demande du Premier ministre, qui veut ainsi prévenir de nouveaux risques d’accident, étant donné l’aléa sismique élevé de la région où se trouve la centrale, au sud-ouest de Tokyo. L’un des réacteurs a été arrêté ce vendredi, le second le sera demain. Le troisième réacteur de Hamaoka, en maintenance, ne sera pas remis en route.

Il reste donc 20 réacteurs nucléaires en fonctionnement sur les 54 dont dispose le Japon. Si le calendrier des arrêts programmés pour maintenance est conservé dans les prochains mois, cinq autres réacteurs seront mis à l’arrêt.

Source: sciences et avenir


De nombreux incidents minimes ont été à déplorer dans de nombreuses centrales nucléaires ce dernier mois (au États Unis, en Europe, au Canada): fuites d'eau mais aussi ennuis techniques qui ont souvent forcé à l’arrêt temporaire des centrales. Mais afin de ne pas rajouter à l'inquiétude générale, nous avons préféré les taire.

Hier c'est en Suède qu'un petit incendie s'est déclaré dans la centrale de Ringhals (4 unités réacteurs) alors que des ouvriers effectuaient des travaux d'entretien dans une des unités de confinement.

Cette unité qui a été fermé le 2 Avril dernier ne contenait plus de combustible, celui ci avait été déplacé le mois dernier dans un autre bâtiment. Gosta Larsen le porte parole de la centrale a déclaré que cet incident est parvenu lors de test de mise sous pression , et que l'incendie a été détecté par une élévation de température anormale dans l'unité de confinement en cours d'entretien. Les test ont été immédiatement stoppés, et une enquête est en cours pour éclairer ce qui a déclenché l'incident. L'incendie qui a duré une vingtaine de minutes n'a fait aucun blessé et n'a pas engendré de fuites radioactives.
Jeudi 12 mai tôt dans la matinée, le mont Etna s'est réveillé en Sicile provoquant d'importantes coulées de Magma et des projections hautes de 400 mètres.

L’éruption a débuté à 20h30 (heure locale), pour atteindre son paroxysme vers 04h du matin et se calmer à 05h45. L'éruption s'est arrêtée vers 06h10. L'aéroport de Fontanarossa a été fermé toute la journée du 12 mai, afin de pouvoir nettoyer les dépôts de cendres qui ont recouverts la piste.

_____________________________________________________________________________________



_____________________________________________________________________________________


Eruption spectaculaire du mont Etna en Sicile -... par nocommenttv
Toutes nos excuses pour notre absence d'hier, mais Nature Alerte était dans l'impossibilité de publier en raison d'une incapacité à nous connecter à la plateforme de Blogger, dont nous publions ici le communiqué de presse.
...
Le groupe internet américain Google a présenté des excuses vendredi pour la panne de presque 24 heures de son service Blogger, plateforme de publication de milliers de blogs, qu'il venait de rétablir. "Blogger est rétabli.

Nous sommes encore en train de travailler à restaurer certaines données", indiquait Blogger sur une de ses pages. "Nous sommes très désolés pour l'impact que cela a eu sur nos auteurs et les lecteurs", a précisé Eddie Kessler, responsable technique de Blogger.

"Pendant une opération de maintenance prévue mercredi soir(et jeudi soir), nous avons eu un problème de données corrompues qui ont eu un effet sur le comportement de Blogger", entraînant plusieurs "anomalies" , a expliqué le groupe.

Source: AFP

...

Nos deux derniers billets du 12 mai ; "La Chine souffre d'une sécheresse terrible qui accable 24 millions de personnes" suivi d'"un mystère plane sur la ville de Virginia Beach", où y planaient (ou non) quelques mystérieux nuages, ainsi que leur commentaires, sont passés à la trappe. Étrange coïncidence,...Mais qui sait, peut être reviendront ils?...néanmoins je peux vous assurez qu'ils ont fait recette...nous avions rarement atteint un tel niveau de popularité, et ainsi, ils ne sont probablement pas tomber dans des oreilles de sourds...

Nous sommes profondément désolés pour ceux qui souhaiteraient encore accéder à ces billets
, ils tomberont fort probablement sur une 404, grosse consommatrice, mais hors d'usage.

Néanmoins la fréquentation du site est restée très importante hier, et nous tenons à vous remercier de votre soutien.

...Allez GO...on y retourne, comme aime à le dire pour nous encourager, certain d'entre vous...

Merci à tous...

PS: Vers 16 h 00 aujourd'hui, en refouillant dans nos archives nombreuses , nous avons retrouvé nos articles , et après de longues négociations avec la direction du comité de rédaction, la décision a été prise à l'unanimité de les republier (poil au nez). Vous pouvez de nouveau les consulter ci dessous (poil au cou)...
jeudi 12 mai 2011
Un mystère complet drape la ville de Virginia beach et sa région depuis 48 heures. Mardi, une forte explosion fantôme a fait trembler toute la région, et des centaines de résidents se sont précipités sur leur téléphones pour contacter les secours.

« ça ressemblait à un bruit de tremblement de terre » témoigne l’un deux.

Mais rien ne semble pouvoir éclairer la raison de cet étrange phénomène:

Aucune activité sismique n’a été enregistré dans la région, rapporte l’USGS, ni aucun exercice militaire rétorque l’armée et la Naval, pas plus que d’orage à l’horizon ont conclu les services météos.

Quant à la NASA, elle a dépêché d’urgence sur place un expert pour répondre aux nombreux médias dubitatifs, et surtout leur confirmer qu’aucune fusée n’avait été signalé dans la région.

Néanmoins cet expert, le Dr. Joe Zawodny, avance une hypothèse qui mérite drande réflexion, et grattage de tête. « Il est connu qu’un météorite qui pénètre dans l’atmosphère peut créer un son extrêmement puissant, comme un boom d’avion qui dépasse le mur du son, néanmoins nous n’avons rien constaté sur nos radars »

Bref le mystère reste entier

Source: disclose.tv et le washington post




Totalement abasourdi et finalement extrêmement intrigué par ces témoignage devenus de plus en plus nombreux (voir ici) de bruits fantômes venant hantés la quiétude de nos compatriotes d'outre atlantique, Nature Alerte a décidé de se lancer pour vous, dans une grande enquête qui lui aura pris au moins 5 minutes et 36 secondes de son temps très précieux. Nous vous révélons ici et en exclusivité, les résultats de ses investigations, et vous laissons bien évidemment le soin de juger par vous même...





Whaaaaaaaaaouuuuuuuuuuu ( ....le reste , je m'en souviens plus...Arph ce clavier...;-) )
La Chine souffre d’une sécheresse terrible qui accable 24 millions de personnes.

La sécheresse serait la plus grave depuis 200 ans. Deux tiers des zones de production sont affectées. Le cours du blé à Chicago est au plus haut depuis 29 mois. La Chine est le premier producteur mondial.

La terrible et persistante sécheresse qui affecte le nord-est de la Chine donne des sueurs froides aux dirigeants chinois et a fait tirer le signal d’alarme aux agences spécialisées de l’ONU. Elle a aussi pour effet de porter les cours du blé à des niveaux records sur le marché de référence à Chicago. Or, Pékin a averti mercredi que cette anomalie climatique devrait durer au moins dans les dix jours à venir, menaçant gravement la récolte de blé d’hiver.

Selon le ministère chinois de l’Agriculture, les huit provinces concernées produisent plus de 80 % du blé d’hiver du pays. La province du Shandong pourrait ainsi connaître sa plus grave sécheresse depuis 200 ans, selon l’agence Chine Nouvelle. Il n’y est tombé que 12 millimètres de pluie depuis le mois de septembre. «La sécheresse persistante pose potentiellement un problème très grave», affirme l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Selon la FAO, la zone affectée couvrirait pour plus des deux tiers de la production nationale. La Chine est à la fois le plus gros producteur et le plus grand consommateur de blé au monde.

Autosuffisance menacée

Le premier ministre, Wen Jiabao, s’est rendu sur le terrain dans le Shandong. Pour y déclarer que le pays «devait se préparer au pire et se mobiliser». Mercredi, les autorités chinoises ont annoncé de nouvelles mesures de lutte. Le gouvernement va dépenser plus de 6 milliards de yuans (670 millions d’euros) pour détourner de l’eau vers les régions les plus touchées et construire en urgence puits et systèmes d’irrigation. Selon le China Daily, le Shandong a entrepris de réparer ou creuser 30.000 puits.

Lors de ce même voyage, Wen Jiabao a affirmé que la stabilisation des prix était la «tâche principale du gouvernement» et que le cours des céréales était «essentiel» dans ce combat. Or, sur le marché à terme pour produits agricoles de Zhengzhou, le prix de la tonne de blé a bondi de 6,6 % pour atteindre le niveau record de 3 051 yuans. Et à Chicago, les cours ont atteint leur plus haut niveau depuis près de trois ans. Pour des raisons stratégiques évidentes, la Chine s’est attachée à être autosuffisante en blé, et une nécessité de s’approvisionner à l’extérieur aurait un impact sérieux sur le marché mondial. Pékin détient cependant d’importants stocks, ce qui devrait atténuer les conséquences de la pénurie.

Pour le gouvernement chinois, ce cruel caprice du ciel tombe très mal, alors qu’il s’efforce de combattre l’inflation montée à 3,3 % en 2010 et largement tirée par la hausse des prix alimentaires. Plus largement, la FAO a mis en garde contre des troubles sociaux dans certaines régions du globe, les prix alimentaires ayant atteint leur niveau historique le plus élevé au niveau mondial .

Source: Le figaro


Le niveau des rivières au plus bas


Sur le fleuve Yangtsé plus de mille bateaux ne peuvent plus circuler

Le Barrage des Trois Gorges de la Chine, le plus grand barrage du monde, a déversé davantage d’eau afin de faire face à une sévère sécheresse printanière dans la province du Hubei (centre).


Le Barrage des Trois Gorges a déversé environ 400 millions de mètres cubes d’eau entre samedi et mercredi matin, réduisant de 0,7 mètre le niveau d’eau du barrage, a précisé un responsable du Bureau de gestion de la construction et des opérations du barrage.
Le barrage a accéléré son débit à environ 7 000 mètres cubes par seconde, soit 1 500 à 2 000 mètres cubes de plus que la vitesse de l’afflux.


Cette action vise non seulement à soutenir la lutte contre la sécheresse ravageant le cours moyen et inférieur du fleuve Yangtsé, mais également à assurer la sécurité de la navigation, a indiqué Zheng Shouren, membre de l’Académie d’Ingénierie de Chine et ingénieur en chef du Comité des ressources en eaux du fleuve Yangtsé.

« Si le Barrage des Trois Gorges n’existait pas, la sécheresse serait pire et la navigation dans le fleuve Yangtsé serait très dangereuse », a-t-il souligné.
La province du Hubei souffre actuellement d’une sécheresse prolongée.

Environ 400 000 personnes de la province manquent d’eau potable, tandis que près de 13 millions de mu (870 000 hectares) de terres cultivées ont été affectés, selon le département provincial de l’agriculture.


Source: Chine info


(0505 CR M11) SPRING DROUGHT par tvnportal

Rejoignez Nous

...

Activité solaire/champ magnetique

Solar X-rays:

Geomagnetic Field:
>
Status
Status
 

Derniéres Actualités

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :

Rechercher dans ce blog

Membres

Annonces

annonces

Libellés/Tags

Alerte (4887) pollution (1059) inondation (541) Oceans (507) Hecatombes animales (474) Rechauffement (440) seisme (374) Insolite (348) rivieres (348) legislation (337) biodiversité (332) air (268) maree noire (260) eau (250) climat (237) Santé (233) deforestation (210) Extinction (201) volcan (197) intemperie (190) incendie (188) Mysteres (184) nucleaire (174) Eruption (172) Bilan (161) agriculture (159) justice (159) Mobilisation (157) La honte (155) Tempete (153) Pesticide (147) ce qu'on vous dit pas (147) gaz de schiste (146) bonnes nouvelles (145) conservation (128) secheresse (122) Tornade (109) accident (107) manifestation (102) Coup de chapeau (100) OGM (100) glissement de terrain (99) invasion (95) Typhon (90) evacuation (90) CO2 (89) coup de gueule (87) meteo (76) virus (72) Alergie (71) surpeche (65) catastrophe (62) sante (59) cyclone (54) economie (54) lac etang (53) famine (52) Evenement (51) chimique (50) contamination (50) Coup de coeur (49) record (48) vague de froid (47) cause animale (46) canicule (45) corruption (42) construction (40) Ouragan (38) appel (36) appel a l'aide (35) neige (35) surconsommation (35) Urgence (34) lac étang (34) sols (33) Intoxication (32) braconnage (31) epidemie (31) abeilles (30) alimentation (30) soleil (29) grippe aviaire (28) penurie (28) Orage (26) consommation (24) protection (24) pollution hertzienne (23) No comment (22) Scandale (22) pénurie (22) algues vertes (21) incroyable (21) vague de chaleur (21) acidification (20) Nitrate (19) PCB (19) science (19) biocarburant (18) decouverte (18) Tsunami (17) eutrophisation (16) algues rouges (15) censure (15) chikungunya (15) pollution sonore (15) Agenda (14) dechets nucleaires (14) energie renouvelable (14) sables bitumineux (14) ebola (13) elevage (13) gaspillage (12) ozone (12) clin d'oeil (11) mousson (11) petitions (11) politique (10) avalanche (9) Etat d urgence (8) grêle (8) incident (8) restriction (8) sauvegarde (8) Trombe (7) radiation (7) Chasse (6) Décontamination (6) Methane (6) industrie (6) crime (5) herbicides (5) hommage (5) mal-bouffe (5) plateforme (5) pollution plastique (5) techniques nouvelles (5) alimenation (4) dechets (4) disparus (4) geoingenierie (4) magnetisme terrestre (4) perturbateur endocrinien (4) proces (4) animal (3) cop21 (3) espoir (3) glaciers (3) journée mondiale (3) silence (3) verglas (3) Eureka (2) Géopolitique environnementale (2) Nouvelles technologies (2) ah bon... (2) amiante (2) conflis (2) crue (2) cyanobacteries (2) dengue (2) eclipse (2) espace (2) gag (2) malbouffe (2) poisson (2) projet de loi (2) pétrole (2) recolte (2) sinkhole (2) violence (2) zad (2) Elevage intensif (1) Finance (1) ONG (1) Recherche (1) Tempête (1) Toxique (1) Tristesse (1) commerce (1) consultation public (1) contribution (1) effet d annonce (1) extrane(l)us (1) fuite (1) greenwashing (1) infraction (1) initiative (1) inovation (1) intempérie (1) maree (1) massacre (1) météo (1) naufrage (1) peche (1) police (1) pollution interieur (1) pollution lumineuse (1) prétexte (1) requin (1) saisi (1) sanitaire (1) securite (1) semences (1) semences paysannes (1) séisme (1) trafic (1) victoire (1) zika (1)
Fourni par Blogger.