mardi 4 août 2015
Il se fait de plus en plus menaçant. Le typhon baptisé Soudelor, né dans le Pacifique, se dirige vers Taïwan, qu'il pourrait atteindre en fin de semaine. Et au fur et à mesure qu'il avance, Soudelor grossit, à tel point qu'il est déjà devenu la plus grosses tempêtes de 2015, selon plusieurs médias américains.

Actuellement en catégorie 5, les vents peuvent atteindre près de 249 km/h.

Taiwa n'est pas la seule concernée par des conditions météorologiques extrêmes. Les pluies de mousson ont coûté la vie à des centaines de personnes à travers l'Asie ces dernières semaines en Inde, au Pakistan mais aussi en Birmanie où les secours tentaient toujours lundi 3 août d'atteindre certaines zones coupées du reste du pays.

Les autorités indiennes ont annoncé que plus de 120 personnes avaient trouvé la mort au cours des dernières semaines en raison des fortes pluies, qui ont fait 116 morts au Pakistan. Dans ces deux pays, des inondations et des glissements de terrain se produisent chaque année lors de la mousson. En Birmaine, des pluies diluviennes ont provoqué ces derniers jours une montée des eaux rapides et plusieurs glissements de terrain, détruisant des milliers de maisons, de terres agricoles, de ponts et de routes.

Source © Huffington Post 



Vous avez aimé cet article
Votre soutien à Nature Alerte 
nous est précieux il assure notre indépendance 
(Cliquez sur le bouton ci-dessous)
                                                                                                                                                                   




Sofia Ashraf, une jeune rappeuse indienne, détourne un tube de Nicki Minaj pour attirer l’attention sur l’incurie de la firme Unilever.

Dans la région de Kodaicanal, au sud de l’Inde, une usine d’Unilever a gravement pollué la forêt environnante en y déposant des déchets de mercure toxique. 

Suite au scandale, Unilever a fermé le site mais n’a pas entièrement nettoyé le mercure, qui continue d’empoisonner les terres et l’eau de Kodaicanal. Plusieurs anciens travailleurs de l’usine souffrent de graves problèmes de santé qu’ils imputent à leur exposition au mercure. 28 de ces travailleurs sont morts, tandis que plusieurs enfants sont nés avec des malformations. Unilever continue de maintenir que l’entreprise n’est pas responsable et refuse toute compensation.

La chanson « Unilever won’t » fait partie d’une campagne plus large sur les réseaux sociaux, pour attirer l’attention des actionnaires d’Unilever.

Devenue virale, cette vidéo a certainement attiré nettement plus d’attention que les pétitions qui ont déjà circulé sur le sujet. On attend la réaction d’Unilever.


Au moins cinq personnes sont décédées et 13 autres ont été blessées après une tempête violente dans l'ouest de la Macédoine lundi. Deux des victimes étaient des enfants.

Dans la région de Tevoto, la deuxième ville du pays, les fortes pluies ont provoqué le débordement de la rivière Pena emportant avec eux un torrent de boue

La tempête a provoqué des inondations et des glissements de terrain dans les régions montagneuses. 

Le nombre de personnes disparues n'est pas encore déterminé, les sauveteurs tentant de rejoindre des villages reculés mardi.

© Nature Alerte / Belga


Vous avez aimé cet article
Votre soutien à Nature Alerte 
nous est précieux il assure notre indépendance 
(Cliquez sur le bouton ci-dessous)
                                                                                                                                                                   




Bernard Gonzalez, le préfet de Vaucluse a pris un arrêté interdisant la pêche dans la Durance en vue de la consommation et la commercialisation de toutes les espèces de poissons.

Dans le cadre des mesures prises à la suite de la pollution accidentelle dans la Durance, ayant conduit à la contamination ponctuelle de sédiments au PCB (polychlorobiphényle) l'arrêté préfectoral concerne la portion comprise entre Pertuis et le pont de Cadenet, sur la route (RD943) qui, au pied du massif du Luberon, relie Pertuis à Cavaillon. Cependant, la pratique de la pêche de loisir y reste autorisée.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle interdiction de consommation et de commercialisation est prise. En 2007,  elle avait concernée les poissons du Rhône et de ses annexes en Vaucluse, au mois d'août. En 2008, en 2009 puis en 2012, des arrêtés similaires avaient été pris. Sur son site internet, l'organisation non gouvernementale, le  World Wide Fund, le Fonds mondial pour la nature, &(www.wwf.fr) rappelle que la première  pollution française aux PCB avait été répertoriée en 1895 dans des poissons du Rhône destinés à la consommation.

Les PCB, c'est quoi ?

Les polychlorobiphényles ou PCB – plus connus sous le nom de pyralène - sont des composés chimiques, des polluants organiques utilisés sur de nombreux sites industriels dans des installations électriques de type "transformateurs". Ils sont interdits en France depuis 1987.

Ces dérivés chlorés sont persistants dans l’environnement et peuvent s’accumuler dans la chaîne alimentaire en particulier dans certains poissons. L'homme est exposé aux PCB essentiellement par la consommation de produits gras d’origine animale : poissons, viandes et produits laitiers.

Des recommandations de consommation depuis novembre 2011

L'arrêté préfectoral considère "qu'une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n'a pas de conséquence sanitaire. Par ailleurs, la pêche sans consommation, la baignade et les sports nautiques ne présentent aucun risque sanitaire pour l'homme. La toxicité des PCB est essentiellement liée à leur accumulation dans l'organisme au cours du temps. Ainsi, l'exposition ponctuelle à ces molécules au travers d'un aliment contaminé aura peu d'impact sur la santé".

Pour compléter, un avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation de l'environnement et du travail, en date du 10 novembre 2011 est notifié. Cet avis "recommande sur l'ensemble du territoire de limiter la consommation de poissons d'eau douce fortement bio-accumulateurs (anguilles, brèmes, barbeaux, silures, carpes, aloses et lamproies) à 1 fois tous les 2 mois pour les femmes en âge de procréer, enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 3 ans, les fillettes et adolescentes et à 2 fois par mois pour le reste de la population".

L'arrêté souligne aussi que "dès que de nouveaux éléments seront connus, ils seront portés à la connaissance du public".


Source © Midi Libre




Vous avez aimé cet article
Votre soutien à Nature Alerte 
nous est précieux il assure notre indépendance 
(Cliquez sur le bouton ci-dessous)
                                                                                                                                                                   




A 80% d’origine agricole, le protoxyde d’azote demeure peu connu, avec d’immenses écarts entre les modèles d’émissions et leur concentration réelle dans l’air. Publiée lundi 27 juillet dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (Pnas), une étude américaine en révèle l’explication: les émissions par les rivières sont très largement sous-évaluées.

Responsable d’environ 6% de l’effet de serre qui frappe notre planète, le N2O, dont le potentiel de réchauffement global (PRG) est 310 fois plus élevé que le CO2, est un gaz d’origine bactérienne: il est produit lorsque les bactéries du sol, soumises à un manque d’oxygène, passent en respiration anaérobie, utilisant les nitrates pour leur métabolisme. Il s’agit donc d’un mécanisme d’adaptation, amplifié en présence des engrais azotés.

Il existe deux manières d’étudier ces émissions: par une approche «top-down», en évaluant leur concentration atmosphérique, ou par une stratégie «bottom-up», en la mesurant directement au niveau de la source. Si ces méthodes sont théoriquement censées aboutir à des résultats similaires, c’est loin d’être le cas.
Exemple dans le Midwest américain, où le «bottom-up» aboutit à des chiffres jusqu’à neuf fois inférieurs à ceux retrouvés avec le «top-down», expliquent Peter Turner, de l’université du Minnesota à St Paul, et ses collègues.

Selon les chercheurs, ce ne sont pas les émissions directes (sol, plantes), relativement bien étudiées, qui sont à l’origine de telles divergences, mais les émissions indirectes. Notamment les nappes phréatiques, les cours d’eau et les estuaires, dont la dynamique en termes d’émissions de N2O est très peu comprise.
Les petits cours d’eau, plus émetteurs

Mesurant les émissions de N2O de 19 cours d’eau du Midwest, de taille différente, les chercheurs estiment que les émissions totales (directes et indirectes) de la Corn Belt américaine seraient ainsi sous-estimées d’environ 40% par les modèles utilisés par le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

Selon eux, ce sont les plus petits cours d’eau, plus rarement pris en compte, qui émettent le plus de N2O, du fait d’une plus grande surface de contact avec les terres agricoles imprégnées d’engrais. «Les émissions de N2O par les rivières constituent une source sous-estimée et très incertaine, en raison de la variabilité de leur taille, et l’estimation devient difficile», explique Peter Turner.

Pour Timothy Griffis, co-auteur de l’étude, «nous savions déjà, du fait des mesures atmosphériques, que les émissions de N2O étaient sous-estimées [dans le Midwest]. Cette étude constitue une pièce importante du puzzle, et aidera les agronomes et les scientifiques à développer de meilleures stratégies pour les atténuer».
Prochaine étape pour les chercheurs, mieux détailler les émissions de N2O par les rivières chinoises et indiennes, victimes de rejets massifs d’engrais azotés.

Source © Journal de l'environnement




La sécheresse des sols superficiels est préoccupante, selon Météo France. Alors que 66 départements ont mis en place des restrictions d'eau, dont une vingtaine a déclenché le niveau d'alerte, la Commission de suivi hydrologique a été installée.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a mis en place, le 31 juillet, la Commission de suivi hydrologique qui est chargée de faire le point sur la sécheresse et ses conséquences sur les usages de l'eau et les milieux naturels. 

La France métropolitaine connaît en effet cet été une sécheresse préoccupante des sols superficiels, c'est-à-dire du premier mètre de terre situé en dessous de la surface. Cette "sécheresse agricole" altère le bon développement de la végétation, les agriculteurs sont donc les premiers touchés par cette situation.

El Niño, responsable de cette situation ?

L'événement climatique El Niño, qui a démarré début 2015 et se renforce régulièrement depuis juin, pourrait être à l'origine de la chaleur et de la sécheresse actuelles. "Fin juillet, l'anomalie moyenne de température de surface de la mer dépasse la valeur de +1,5°C dans la région de l'océan Pacifique équatorial utilisée pour analyser le phénomène", note Météo France. Si la tendance actuelle se poursuit, El Niño sera classé en intensité forte. 

Ce phénomène, en modifiant la circulation atmosphérique, a des répercussions sur les températures et les précipitations. Résultat, selon les prévisions saisonnières de Météo France, "le scénario le plus probable est celui d'un trimestre plus chaud que la normale sur l'Europe [d'août à octobre], principalement sur l'Europe Centrale et les régions méditerranéennes. Sur la France métropolitaine, ce scénario chaud est privilégié avec une probabilité plus élevée sur la moitié est du pays".

Dans une note publiée fin juillet, le ministère de l'Agriculture souligne qu'hormis dans le Grand Ouest, "la production cumulée d'herbe en juillet au niveau national est déficitaire, comparée à la production de référence", la pousse ayant été freinée par la sécheresse. De nombreuses productions devraient aussi être impactées. Le risque incendie est également augmenté par cette sécheresse.

En revanche, l'état des réserves d'eau souterraines n'est pas préoccupant. Selon le BRGM, au 1er juillet, les deux tiers des nappes phréatiques (71%) affichaient un niveau normal à supérieur à la normale, grâce à la recharge hivernale.

La moitié du territoire est touchée

"Suite à l'absence de pluie depuis la fin du printemps (on note un déficit de 50% au mois de juillet par rapport à la normale) et aux fortes températures du début du mois (ce mois est le 2 ou 3ème mois de juillet le plus chaud depuis 1947), les sols se sont asséchés sur le pays jusqu'à atteindre les minimums enregistrés par Météo France", indique le ministère dans un communiqué de presse.

Source © Actu Environnement


Le ministère chinois de la Protection de l'environnement a nommé et dénoncé lundi la ville de Hohhot, capitale de la région autonome de Mongolie intérieure (nord) pour sa mauvaise qualité de l'air et de l'eau.

Selon le ministère, diverses infractions ont été constatées dans la ville, dont des émissions excessives, l'insuffisance des installations de traitement de la pollution et la supervision laxiste des régulateurs locaux.

Des équipes d'inspection ont été envoyées à Hohhot en mai et en juin afin de vérifier la prévention et le contrôle de la pollution. Elle est l'une des 30 villes ciblées cette année par une inspection environnementale nationale.

Les problèmes de pollution et de gaspillage excessifs sont faciles à voir dans la ville, a-t-on appris des inspecteurs.

Le manque d'installations de traitement des eaux usées a conduit chaque jour quelque 100.000 tonnes d'eau sale non traitée à sortir de la ville.

Le ministère a ordonné aux autorités locales de l'environnement de punir sévèrement les pollueurs et de soumettre les mesures de rectification au ministère d'ici 20 jours ouvrables.

Des équipes d'inspection ont également été envoyées dans les provinces du Hebei, du Henan et du Shanxi ainsi que dans les municipalités de Beijing et de Tianjin.

Source © Chine Nouvelle (Xinhua)

En 2014, la puissance éolienne reliée au réseau de l'Union Européenne a atteint 129 GW, ce qui correspond à 8% de la demande européenne en électricité, soit l'équivalent de la consommation annuelle de la Belgique, des Pays-Bas, de la Grèce et de l'Irlande réunis.

Selon le dernier rapport du centre commun de recherche (JRC), la croissance "impressionnante" de l'industrie éolienne permettra de contribuer à hauteur d'au moins 12% dans l'électricité renouvelable d'ici à 2020, un apport significatif dans l'objectif européen du paquet climat-énergie fixé à 20% d'énergie de sources renouvelables.

Le rapport "JRC wind status report 2014" fait état des technologies, du marché et de l'économie du secteur de l'énergie éolienne avec un focus sur l'Union Européenne. L'énergie éolienne reste l'énergie renouvelable ayant connu un déploiement la plus large et la plus réussie au cours des deux dernières décennies, passant d'une capacité mondiale cumulée de 3 GW à 370 GW. 

L'année dernière, la capacité éolienne installée ( 52,8 GW dont 2,7 GW offshore ) a connu un nouveau record dans le monde, avec une augmentation de 48% par rapport à 2013 et de 17% par rapport au record de 2012 (45,2 GW).

Avec 23,2 GW de nouvelles installations et une part de marché de 44%, la Chine est largement en avance sur les Etats membres de l'UE qui, ensemble, totalisent 13,05 GW de capacités éoliennes installées. L'UE reste toutefois encore en tête en terme de capacités cumulées. Ses 129 GW d'installations éoliennes (onshore et offshore), permettent à six pays - le Danemark, le Portugal, l'Irlande, l'Espagne, la Roumanie et l'Allemagne - de générer entre 10 et 40% de leur électricité à partir du vent.

Les fabricants européens de turbines ont représenté 78% du marché mondial (hors Chine) en 2014. Dans un contexte de forte concurrence et de diminution du prix des turbines, les fabricants ont réussi à améliorer leur bilan grâce à une meilleure gestion des coûts et à une réduction du prix des matières premières. Le coût de production de l'énergie éolienne continue sur une tendance baissière, hautement favorisé par une réduction du coût du financement des projets. Sur la base d'investissements planifiés en 2016-2017, le coût moyen actualisé de l'énergie est estimé entre 90 et 150 euros par MWh.

La part de 20% de la consommation énergétique de l'UE à partir de sources d'énergie renouvelables fait partie du paquet «20-20-20» des objectifs climatiques et énergétiques fixés en 2020. Celui-ci prévoit également une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre dans l'UE - aux niveaux de 1990, et une amélioration de 20% de l'efficacité énergétique. En Octobre 2014, les dirigeants de l'UE ont convenu de nouveaux objectifs pour 2030: la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40% au moins par rapport à celle de 1990, et de 27% au moins pour l'énergie renouvelable et les économies d'énergie d'ici 2030.

Source © Enerzine








Vous avez aimé cet article
Votre soutien à Nature Alerte 
nous est précieux il assure notre indépendance 
(Cliquez sur le bouton ci-dessous)
                                                                                                                                                                   




Cinq personnes ont été confirmées mortes et quatre autres sont portées disparues, après qu'elles ont été emportées par une inondation engendrée par de fortes chutes de pluies dans la province du Shaanxi en Chine du nord-ouest, ont annoncé mardi les autorités locales.

Lundi à environ 17h15, treize personnes ont été enlevées par l'inondation depuis un restaurant situé sur la berge d'une rivière dans le village de Xiaoyuhe du district de Chang'an, à Xi'an, capitale de la province. Quatre d'entre elles ont été secourues.

L'observatoire météorologique municipal a émis une alerte jaune à la tempête lundi à 16h20, avertissant des risques de glissements de terrain et d'inondation à cause des pluies torrentielles.

Les précipitations du village de Xiaoyuhe ont atteint 145,7 mm, le record le plus élevé depuis 30 ans, selon les secouristes.

Une cinquantaine de touristes et villageois bloqués ont été réinstallés à un endroit sûr, a fait savoir Liang Bo, pompier participant aux opérations de secours.

Plus de 200 agents de police, pompiers et habitants locaux poursuivent la recherche des personnes disparues.

Source © Chine Nouvelle (Xinhua)
lundi 3 août 2015
Dix-sept départements du quart sud-ouest de l’Hexagone vont être placés lundi 3 août dès 19 heures en vigilance orange en prévisions d’orages violents, a annoncé Météo France.

La vigilance orange, prévue jusqu’à mardi à 6 heures, concerne toute la région du Limousin et les départements suivants : Charente, Charente-Maritime, Cher, Dordogne, Gers, Indre, Lot, Lot-et-Garonne, Hautes-Pyrénées, Tarn-et-Garonne, Vienne, Gironde, Landes et Pyrénées-Atlantiques.

Lundi soir, « les orages qui remontent d’Espagne risquent d’être violents, s’accompagnant de fortes rafales pouvant atteindre ou dépasser 100 km/h, de pluies intenses donnant des cumuls de 20 à 30 mm, voire jusqu’à 50 mm en une à trois heures, de fortes chutes de grêle ainsi que d’une activité électrique importante », prévient Météo France.

« Cette forte activité orageuse s’étend en début de nuit vers le nord et l’est, des Pyrénées à la Loire », précisent les prévisionnistes, qui n’excluent pas des orages violents plus au nord, mais « de façon plus brève et plus ponctuelle ».

Source Meteo France


Selon une nouvelle étude, les glaciers continueront à l'avenir de fondre à un rythme élevé, même si le réchauffement climatique fait une pause.

 Les glaciers étudiés par les scientifiques dans cette étude fondent en moyenne d'un demi à un mètre d'épaisseur  chaque année, soit deux à trois fois plus que la moyenne  enregistrée au XXe siècle. 

La fonte des glaciers a atteint, depuis le début des années 2000, un niveau historique et se poursuivra même si le réchauffement climatique fait une pause, selon une étude publiée par la revue scientifique The Journal of Glaciology. 

Une équipe du Service de surveillance mondial des glaciers, basée à l'université de Zurich, a rassemblé des données de terrain entre 2001 et 2010 pour quelques centaines de glaciers à travers le monde. Des mesures qu'ils ont ensuite comparées à des données satellitaires antérieures ou à des sources picturales et écrites pour les temps encore plus anciens.

« Les glaciers étudiés fondent en moyenne d'un demi à un mètre d'épaisseur chaque année, ce qui est deux à trois fois plus que la moyenne enregistrée au XXe siècle », explique Michael Zemp, directeur du Service de surveillance mondial des glaciers et coauteur de l'étude. « Les mesures sur le terrain ont été effectuées sur quelques centaines de glaciers, mais, d'après les images satellites dont nous disposons, le phénomène concerne des dizaines de milliers de glaciers à travers le monde entier », affirme le chercheur. Un phénomène sans précédent, selon l'étude.

L'intense fonte des deux dernières décennies a entraîné une modification de la dynamique des calottes glaciaires. « À l'avenir, les glaciers continueront de fondre même si les températures restent stables », avertit Michael Zemp. Selon le chercheur, « les résultats préliminaires enregistrés pour les années les plus récentes (2011-2014, non inclus dans l'étude) montrent que la fonte des glaciers se poursuit à un niveau très élevé. Le record de fonte de glace du XXe siècle (observée en 1998) a été dépassé en 2003, 2006, 2011, 2013 et probablement à nouveau en 2014 ».


Source © AFP


Quatre personnes sont mortes à New York de la maladie du légionnaire depuis la mi-juillet, et 55 sont actuellement hospitalisées, a-t-on appris lundi auprès des autorités sanitaires.

Un total de 71 personnes souffrent de cette forme de pneumonie, due à une bactérie retrouvée dans les systèmes de climatisation de plusieurs immeubles dans le sud du Bronx, ont ajouté les autorités. 

Les quatre victimes étaient selon elles des personnes d'un certain âge ayant toutes des problèmes médicaux. 

Les autorités ont procédé à l'inspection de 22 bâtiments, et testé 17 systèmes de climatisation. Cinq d'entre eux ont été désinfectés après avoir montré l'existence de la bactérie, dont celui de l'hôpital Lincoln et d'un hôtel, a ajouté la mairie. 

"L'approvisionnement d'eau potable à New York, les fontaines et les piscines ne sont pas affectés par la légionellose", a-t-elle tenu à préciser. 

La légionellose n'est pas contagieuse et se soigne avec des antibiotiques, ont aussi déclaré les autorités. 

Source © Belga

La canicule et la sécheresse en cours aux Etats Unis tuent des millions de poissons dans les eaux surchauffées des rivières et des ruisseaux de la région du Nord-Ouest. 

"Dans nos écloseries, nous avons déjà perdu environ 1,5 millions de poissons juvéniles cette année" a confirmé Ron Warren du Département poisson et faune de l'État de Washington dans un communiqué. 

Les pertes dans la population des saumons sockeyes dans le fleuve Columbia se comptent actuellement par centaines de milliers, a déclaré Jeff Fryer, scientifique de la commison pêche Inter-Tribal. 

Les poissons reviennent de l'océan pour frayer dans des eaux bien trop chaudes qui les ont pour ainsi dire tous tués, a t-il dit. Les températures de l'eau dans le fleuve Columbia ont atteint des niveaux inégalés. Couplées aux faibles niveaux d'eau elles peuvent être mortelles pour les poissons. Les saumons morts retrouvés au début mois dans la rivière Deschutes en Oregon provenaient probablement du fleuve Columbia. Ils se sont égarés dans la rivière Deschutes à la recherche d'une eau plus froide, a indiqué le département. Les premiers résultats des autopsies suggèrent qu'ils sont morts de columnaris, une infection bactérienne généralement associée à des températures élevées de l'eau et et de faibles niveaux d'oxygène dissous. 

Dans l'Idaho, c'est une année difficile pour tous les poissons migrateurs, notamment pour le saumon sockeye," a confirmé Mike Peterson, biologiste d'un institut de recherche de l'Idaho. Les températures des cours d'eau sont bien trop chaudes en raison des faibles débits dues à la sécheresse qui touche violemment la région. Cette situation cause des traumatismes et des maladies à nos poissons, nous dénombrons actuellement de nombreux décès piscicoles, ce qui a incité la fermeture de la pêche tout le long des cascades de Washington. 

Vendredi dernier, la ville de Seattles a été frappé par des températures de plus de 35 degrés pour la 11e fois cet été. C'est un record absolu pour la région normalement douce de Seattle. 

Cette vague de chaleur est devenue un véritable problème, voilà plus d'un mois que cette canicule a commencé. Le manque de neige de l'hiver exceptionnellement chaud a abouti à une sécheresse record à travers une grande partie du Nord-Ouest. Normalement la fonte du manteau neigeux en cette saison fournit lentement de l'eau dans les rivières et les ruisseaux et aide à maintenir la douceur des températures des rivières pendant les mois secs de l'été. Mais les flux dans de nombreuses rivières ont baissé de manière significative et les températures de l'eau ont gravement augmenté, se sont des conditions mortelles pour les poissons. 


© Nature Alerte




Préserver les poissons migrateurs - exemple sur les gaves pyrénéens from onema on Vimeo.

Un film produit par l’Onema, destiné à sensibiliser le grand public, les élus et les pouvoirs publics sur la situation inquiétante des grands poissons migrateurs en France et par extension, dans le monde.


Vous avez aimé cet article
Votre soutien à Nature Alerte 
nous est précieux il assure notre indépendance 
(Cliquez sur le bouton ci-dessous)
                                                                                                                                                                   




Au moins 100 personnes ont été tuées suite à des glissements de terrains, des incendies et de fortes pluies dans plusieurs Etats indiens, et principalement dans l'Etat du Bengale-Occidental, ont indiqué dimanche des officiels.

Par ailleurs, plus de 8 millions de personnes ont été touchées par les récentes inondations causées par des pluies excessives dans plusieurs Etats, y compris les Etats du Gujarat et du Rajasthan, ainsi que le Bengale-Occidental et l'Odisha voisin.

Au moins 48 personnes sont mortes dans le Bengale-Occidental au cours des deux derniers jours, 28 dans le Rajasthan et cinq dans l'Odisha, a indiqué le ministère indien de l'Intérieur.

Plus de 20 personnes ont été tuées au cours du week-end dans des glissements de terrains dans l'Etat du Manipur, au nord-est du pays, suite aux fortes pluies.

Le cyclone Komen dans la baie du Bengale a causé de fortes pluies dans le Bengale-Occidental et l'Odisha, submergeant des centaines de villages et faisant des dizaines de milliers de sans-abri.

Le gouvernement local s'efforce de sauver les personnes dans les zones concernées et d'établir des abris temporaires pour les personnes affectées, l'armée indienne étant appelée par le gouvernement à participer aux opérations de secours et de sauvetage.

Le Rajasthan a connu de fortes pluies dans la plupart de ses districts au cours de la semaine dernière et la situation est décrite comme "grave" par les officiels.


Source © Chine Nouvelle (Xinhua)

Au moins 46 personnes ont trouvé la mort dans les inondations qui touchent la Birmanie depuis quelques jours et affectent plus de 200.000 personnes, notamment le centre et le nord, où certaines zones sont coupées du reste du pays.

Des pluies diluviennes de mousson ont provoqué une montée des eaux rapides et des glissements de terrain, détruisant des milliers de maisons, de terres agricoles, de ponts et de routes. "46 personnes sont mortes et plus de 200.000 ont été affectées par les inondations à travers le pays", a déclaré à l'AFP un fonctionnaire du département d'aide et de réinstallation du ministère des affaires sociales. 

"Nous accélérons notre assistance et le travail des secours", a-t-il ajouté. Dimanche, les Nations unies avaient prévenu que dans un pays aussi vaste et pauvre que la Birmanie où les infrastructures sont très mauvaises, l'ampleur de la catastrophe ne pourrait pas être connue avant plusieurs jours. Les quatre zones les plus touchées sont celles du centre et de l'ouest du pays. "Nous n'avons reçu aucun message d'alerte. Nous pensions donc que c'était les pluies habituelles" en cette saison, raconte à l'AFP Aye Su Myat, qui habite Sagaing dans le centre du pays. 

"En quelques heures, toute ma maison était sous l'eau. Mon mari a dû monter sur le toit car il n'y avait aucun moyen de sortir", ajoute-t-elle. Ils ont maintenant trouvé refuge dans un monastère, qui sert d'abri temporaire. Dans certain Etat, comme celui de Chin, les glissements de terrain se sont multipliés, détruisant plus de 700 maisons à Haka, la capitale régionale. 

Un peu plus loin dans cette zone, 5.000 personnes sont hébergés dans des camps de secours, d'après le journal officiel New Light of Myanmar. Le président Thein Sein a promis que le gouvernement allait faire "tout son possible" pour fournir des secours mais certaines parties de l'Etat Chin ont été "coupées du reste de la région". 

Les pluies ont également meurtri l'Etat Rakhine, qui accueille déjà quelques 140.000 personnes déplacées, principalement des musulmans Rohingyas, qui vivent dans des camps de fortune après des heurts mortels entre bouddhistes et musulmans en 2012. D'autres pays asiatiques sont également touchés depuis quelques jours par ces fortes pluies de mousson, notamment en Inde, au Népal, au Pakistan et au Vietnam.

Source © AFP



Vous avez aimé cet article
Votre soutien à Nature Alerte 
nous est précieux il assure notre indépendance 
(Cliquez sur le bouton ci-dessous)
                                                                                                                                                                   




...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Rejoignez Nous

____________________
ou encore
____________________
ou encore

...

annonces

Rejoignez notre page Google +

Devenez Membre

Annonces

Rechercher sur le blog

Chargement...

Les livres du Mois

Activité solaire/champ magnetique

Solar X-rays:

Geomagnetic Field:
>
Status
Status
 

Ce blog soutien Raoni

Ce blog soutien Raoni
cliquez sur l'image

Libellés/Tags

Alerte (4447) pollution (966) inondation (499) Oceans (464) Hecatombes animales (458) Rechauffement (410) seisme (356) Insolite (329) rivieres (313) legislation (305) biodiversité (289) air (244) maree noire (242) climat (237) eau (231) Santé (210) deforestation (195) volcan (184) Extinction (182) intemperie (182) Mysteres (175) incendie (175) nucleaire (165) Eruption (159) Mobilisation (155) La honte (153) agriculture (151) justice (147) Tempete (146) ce qu'on vous dit pas (142) gaz de schiste (140) bonnes nouvelles (136) Pesticide (135) Bilan (126) conservation (126) Tornade (106) secheresse (106) manifestation (101) Coup de chapeau (100) accident (99) OGM (92) glissement de terrain (89) coup de gueule (87) evacuation (80) Typhon (78) CO2 (75) invasion (75) meteo (74) virus (66) Alergie (63) surpeche (60) sante (58) catastrophe (54) cyclone (51) chimique (50) famine (50) Coup de coeur (49) Evenement (49) contamination (48) lac etang (47) vague de froid (46) economie (44) corruption (42) canicule (41) record (41) construction (37) Urgence (34) cause animale (34) neige (34) surconsommation (34) epidemie (31) abeilles (30) appel (30) lac étang (30) sols (30) Ouragan (29) alimentation (29) appel a l'aide (29) soleil (29) grippe aviaire (28) Intoxication (27) braconnage (24) Orage (23) consommation (23) protection (23) No comment (22) pénurie (22) Scandale (21) algues vertes (21) incroyable (21) vague de chaleur (21) acidification (20) penurie (20) pollution hertzienne (20) PCB (19) biocarburant (18) Nitrate (17) Tsunami (17) science (17) decouverte (16) eutrophisation (16) Agenda (14) algues rouges (14) censure (14) pollution sonore (14) sables bitumineux (14) dechets nucleaires (13) energie renouvelable (13) elevage (12) clin d'oeil (11) ebola (11) gaspillage (11) petitions (11) mousson (10) politique (10) avalanche (9) chikungunya (9) ozone (9) incident (8) restriction (8) sauvegarde (8) Trombe (7) Décontamination (6) radiation (6) Chasse (5) Etat d urgence (5) crime (5) herbicides (5) hommage (5) industrie (5) mal-bouffe (5) plateforme (5) techniques nouvelles (5) Methane (4) disparus (4) geoingenierie (4) grêle (4) magnetisme terrestre (4) proces (4) alimenation (3) animal (3) dechets (3) espoir (3) pollution plastique (3) verglas (3) Eureka (2) Nouvelles technologies (2) ah bon... (2) amiante (2) conflis (2) eclipse (2) espace (2) gag (2) glaciers (2) journée mondiale (2) malbouffe (2) projet de loi (2) pétrole (2) recolte (2) silence (2) sinkhole (2) violence (2) Elevage intensif (1) Finance (1) Recherche (1) Toxique (1) Tristesse (1) contribution (1) crue (1) effet d annonce (1) extrane(l)us (1) fuite (1) infraction (1) initiative (1) inovation (1) maree (1) massacre (1) peche (1) perturbateur endocrinien (1) police (1) prétexte (1) requin (1) saisi (1) sanitaire (1) securite (1) semences (1) semences paysannes (1) trafic (1) victoire (1) zad (1)

...

logo lamoooche annuaire rss
Fourni par Blogger.