mardi 20 octobre 2015
Les souffleurs de feuilles mortes sont néfastes pour les oiseaux des parcs et des jardins

Chaque automne, les feuilles des arbres et des arbustes décidus tombent, et depuis une dizaine d'années, les parcs et les jardins publics (mais aussi de plus en plus privés) résonnent désormais du bruit pénible des souffleurs (parfois aussi appelées souffleuses). Ce sont des machines équipées d'un moteur à essence (à deux ou à quatre temps) ou électrique qui projettent de l'air pour former des tas qu'un aspirateur peut éventuellement récolter plus tard. S’ils facilitent le travail des agents des espaces verts qui n'ont plus à utiliser les balais et râteaux traditionnels, ces appareils ont plusieurs inconvénients : ils constituent une source de nuisances sonores importantes pour les riverains et les promeneurs qui ne peuvent plus profiter du plaisir de se promener tranquillement en automne dans les parcs ou de se recueillir dans les cimetières, ils sont parfois très polluants (pour ceux fonctionnant à l'essence), ils tuent de nombreux invertébrés et surtout bien sûr ils éliminent les feuilles mortes qui jouent un rôle écologique essentiel en protégeant le sol du dessèchement, en l'enrichissant par leur décomposition, en nourrissant de nombreux invertébrés qui eux mêmes sont la proie des oiseaux et d'autres prédateurs, et en dérangeant la faune qui cherche des refuges avant l'hiver. 

Dans cet article, nous rappelons l'importance des feuilles mortes pour le sol, les végétaux et les animaux dont bien sûr les oiseaux, soulignons les divers défauts des souffleurs et proposons quelques recommandations pour les réduire.

Le rôle écologique essentiel des feuilles mortes

Les feuilles mortes jouent un rôle important dans la croissance des végétaux et dans l'enrichissement, le renouvellement et la structuration du sol : elles forment l'essentiel de la litière, la couche superficielle qui comprend aussi des rameaux, des brindilles, des pollens, des éléments fongiques (spores, mycéliums) et animaux (excréments et cadavres d'invertébrés essentiellement). Sous l'action de la microfaune (collemboles, acariens, lombrics, cloportes…), de champignons et de bactéries, les feuilles et autres résidus végétaux se transforment peu à peu en humus en quelques mois (pour les feuillus ou quand le sol est basique à neutre) à plusieurs années (pour les résineux ou quand le sol est acide). La lisière est un habitat essentiel pour de nombreuses espèces d'invertébrés qui favorisent la germination de nombreuses graines et la régénération des plantes. Elle est peu à peu décomposée et mélangée avec les particules minérales en un sol foncé et à structure grumeleuse, peu soluble dans l'eau, et riche en boulettes fécales juxtaposées aux particules minérales. Ces particules subissent des mouvements horizontaux et verticaux, notamment grâce aux vers de terre qui creusent des galeries.


Toutes les feuilles mortes ne se décomposent pas à la même vitesse : celles des peupliers, des saules, des bouleaux, des érables, des tilleuls, des noisetiers, des pruniers disparaissent avant le milieu ou la fin de l'hiver, tandis que celles des platanes, des chênes, des hêtres, des houx (et autres arbustes persistants) et des conifères mettront plusieurs années à se décomposer. 

Les feuilles mortes protègent le sol de l'érosion, de l’assèchement, des ultraviolets solaires, de la lumière (de nombreuses espèces de la litière sont lucifuges) et des chocs thermiques (gel, sécheresse). Elles protègent les plantes du gel et freinent la croissance des adventices.

Les feuilles mortes, un terrain de chasse pour certains oiseaux et mammifères

Les feuilles mortes constituent une source essentielle de nourriture pour les invertébrés détritivores qui eux-mêmes sont des proies pour de nombreux insectes prédateurs, reptiles, mammifères (dont les hérissons) et oiseaux. Elles servent d'abris à des auxiliaire précieux pour les jardiniers comme les coccinelles, les carabes, (grands consommateurs de limaces), les millepattes, le Staphylin odorant (Ocypus olens) ou le Gendarme (Pyrrhocoris apterus) (qui dévore des œufs d'autres insectes).. Cette lisière servira d'abri complémentaire à un "hôtel à insectes" que vous auriez éventuellement créés (lire Faire de son jardin une oasis pour les oiseaux en plein été).

Le bruit du Merle noir (Turdus merula) remuant les feuilles à la recherche de vers, d'araignées, de cloportes, d'escargots et d'autres proies, est familier du jardinier et du promeneur, mais ce n'est pas le seul oiseau à y chasser des proies : c'est aussi le cas de la Grive musicienne (Turdus philomelos), l'Accenteur mouchet (Prunella modularis), le Rougegrge familier (Erithacus rubecula) et de bien d'autres espèces. 

Le Hérisson familier (Erinaceus europaeus) et d'autres petits mammifères et le Crapaud commun (Bufo bufo) y trouvent aussi des aliments et les feuilles les protègent du froid.

Des engins bruyants et parfois lourds

Depuis une dizaine d'années, de bruyants engins, les souffleurs de feuilles (voir une vidéo), sont de plus en plus utilisés dans les parcs, les jardins et les cimetières (lire Observer les oiseaux dans les cimetières) en automne, afin de faciliter le travail de ramassage par les agents qui autrefois se servaient de balais et de râteaux : équipés de lunettes de protection et d'un casque anti-bruit, ils parcourent les trottoirs, les pelouses et les plantations, parfois durant des heures et très fréquemment dans certaines municipalités particulièrement "maniaques". Plusieurs rapports montrent que le seuil de nocivité pour les oreilles (85 décibels ou dB) est souvent dépassé, le niveau de puissance acoustique maximal n'étant malheureusement pas toujours indiqué dans les prospectus de vente. Des puissances de près de 100 dB ne sont pas inhabituelles. Des fabricants ont lancé ces derniers des modèles moins sonores (65 dB) et plus économes en carburant.

Des réactions d'habitants (pétitions, lettres, plaintes) ont déjà eu lieu : aux États-Unis, au moins 20 municipalités californiennes ont interdit leur utilisation et le comté de Montgomery (Maryland) a banni l'usage des modèles de plus de 70 dB. Au Canada, la ville de Vancouver avait voté contre leur utilisation en 2001, puis est revenue plus tard sur cette décision, n'interdisant que les engins de plus de 65 dB. En France aussi, plusieurs municipalités, comme la mairie de Paris, ont limité l'usage des modèles plus bruyants. Une page Facebook "Souffleurs de feuilles : stop !" a été créée.

Précisons aussi que le souffleur, parfois lourd, peut provoquer de plus grandes douleurs musculaires que l'emploi d'un balai ou d'un râteau

Des engins néfastes pour le sol et pour la faune

En supprimant les feuilles mortes dans les parcs et jardins sous les arbres et arbustes et même entre les plantes vivaces, les souffleurs appauvrissent la terre, l'assèchent, détruisent la litière et ses habitants (invertébrés) et donc privent les oiseaux insectivores et les autres prédateurs de leur nourriture. De par leur bruit effroyable, elles dérangent aussi ces animaux qui sont en pleine période de recherche de nourriture et d'abris avant l'hiver.

Des dégagements de poussières et de pollens et de la pollution

Dans certains secteurs et/ou par temps sec, les souffles puissants de ces engins répandent des poussières qui ont des effets négatifs sur la santé : elles pénètrent plus ou moins profondément dans les poumons et les plus fines peuvent, même à de faibles concentrations, irriter les voies respiratoires, ce qui est particulièrement problématique pour les personnes soufflant d'asthme. Elles contribuent aussi à éparpiller les pollens automnaux et résiduels, qui représentent des allergènes pour certaines personnes.

Les modèles à essence sont parfois très polluants : le Washington Post avait signalé qu'un moteur à deux temps émettait autant de polluants (monoxyde de carbone, hydrocarbures, protoxyde d’azote) qu’une grosse voiture !

La terre nue n'existe pas dans la nature !

Il n'est pas nécessaire d'éliminer les feuilles mortes car dans la nature, une terre nettoyée et nue n'existe pas. La technique du "mulch", qui consiste à couvrir le sol d'un couche minérale, végétale (paillage par exemple) ou même d'origine animale, est d'ailleurs de plus en plus populaire car elle permet de conserver l’humidité, de limiter la levée des graines en dormance (grâce à l'absence de lumière), de protéger la terre des effets (compactage et érosion) de la pluie battante et du vent et des températures extrêmes, et de limiter le contact de certains fruits et légumes (fraises ou cucurbitacées) avec la terre (ils sont ainsi plus propres et leur pourrissement est limité). Ce qui est paradoxal, c'est que les jardiniers et les agents municipaux qui utilisent leurs souffleurs en automne pour supprimer les feuilles mortes répandent en même temps des matières végétales (herbe coupée, paille de lin, de chanvre ou de miscanthus, cosses de cacao, écorces de pins..) autour des végétaux dont ils s'occupent !

Limiter au maximum l'usage des souffleurs

Le ramassage des feuilles mortes peut être utile (ponctuellement) pour des raisons esthétiques, de sécurité (les feuilles peuvent rendre la chaussée glissante en cas de pluie) ou en cas d'infestation par des maladies cryptogamiques (comme l'anthracnose) ou de parasitage (par l'aleurode ou mouche blanche par exemple), et les souffleurs constituent alors des outils pratiques. Toutefois, il convient de limiter au maximum leur utilisation et de privilégier en tout cas les modèles les moins bruyants (puissance acoustique inférieure à 70 dB) et les moins polluants (électriques). Il faut aussi éviter de les utiliser à plein régime pour réduire le bruit et les émissions de gaz nocifs.

Les souffleurs doivent être utilisés à bon escient  et de manière rationnelle. Toute autre utilisation, par exemple pour enlever des déchets, est à proscrire. Pour souffler efficacement les feuilles mortes, il faut travailler de préférence le matin (mais pas avant 8 heures pour ne pas déranger les riverains), lorsque celles-ci sont humides. La période du repas (entre 12 et 14 heures) et la fin de journée (après 17 heures) seront épargnées.

Ces engins ne seront utilisés que là où les feuilles mortes posent vraiment un "problème" : trottoirs et places, voire pelouses très utilisées, très visibles ou couvertes d'une couche de feuilles trop épaisse. Par contre, les pieds des arbres et des arbustes et les parterres ne seront pas nettoyés.

Les feuilles collectées serviront à fabriquer de l’humus (une alternative écologique aux terreaux du commerce, généralement inertes et riches en tourbe) et/ou à protéger les plantations du froid et du dessèchement à place des matériaux végétaux (pailles diverses, écorces de pins, cosses de cacao...) achetés. 

Les feuilles étendues au sol devront rester entières (non broyées) et non tassées afin d'assurer une bonne circulation de l'air, améliorant ainsi l'isolation en cas de froid et diminuant les risques de pourriture due à l'humidité. Ces feuilles empêcheront que les végétaux ne soient envahis par les "mauvaises" herbes, permettant une économie de produits chimiques et de main-d'oeuvre (désherbage manuel). Elles serviront de refuge aux insectes et autres autres animaux. 

Et si un tas de feuilles doit être brûlé, il faut vérifier avant qu’un hérisson ne s’y cache pas !

Source © ornithomedia.com
Vous avez aimé cet article
Votre soutien à Nature Alerte 
nous est précieux il assure notre indépendance 
(Cliquez sur le bouton ci-dessous)
                                                                                                                                                                   




1 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Ce ne sont pas tant les souffleurs qui sont nuisibles, que le ramassage des feuilles en lui-même. Mais, dans les jardins, la transformation des feuilles est très longue et le tapis va durer d'une année sur l'autre. Si vous ajoutez la neige, cela fait des plaques très denses qui dégradent beaucoup l'esthétique. En pratique, la réponse à cette question n'est pas si simple, malgré la meilleure bonne volonté écologique, j'ai essayé.
Cordialement
Bertrand You

...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Rejoignez Nous

____________________
ou encore
____________________
ou encore

...

annonces

Rejoignez notre page Google +

Devenez Membre

Annonces

Les livres du Mois

Activité solaire/champ magnetique

Solar X-rays:

Geomagnetic Field:
>
Status
Status
 

Ce blog soutien Raoni

Ce blog soutien Raoni
cliquez sur l'image

Libellés/Tags

Alerte (4874) pollution (1054) inondation (538) Oceans (507) Hecatombes animales (473) Rechauffement (438) seisme (373) Insolite (345) rivieres (345) legislation (334) biodiversité (329) air (266) maree noire (260) eau (249) climat (237) Santé (232) deforestation (209) Extinction (200) volcan (193) intemperie (190) incendie (187) Mysteres (184) nucleaire (174) Eruption (168) Bilan (161) agriculture (159) justice (159) Mobilisation (157) La honte (155) Tempete (153) ce qu'on vous dit pas (147) Pesticide (146) gaz de schiste (146) bonnes nouvelles (145) conservation (128) secheresse (122) Tornade (108) accident (107) manifestation (102) Coup de chapeau (100) OGM (100) glissement de terrain (99) invasion (94) Typhon (90) evacuation (90) CO2 (89) coup de gueule (87) meteo (75) virus (72) Alergie (71) surpeche (65) catastrophe (62) sante (59) cyclone (54) economie (54) lac etang (53) famine (51) chimique (50) contamination (50) Coup de coeur (49) Evenement (49) record (48) cause animale (46) vague de froid (46) canicule (45) corruption (42) construction (40) Ouragan (38) appel (36) appel a l'aide (35) surconsommation (35) Urgence (34) lac étang (34) neige (34) sols (33) Intoxication (32) braconnage (31) epidemie (31) abeilles (30) alimentation (30) soleil (29) grippe aviaire (28) penurie (28) Orage (26) consommation (24) protection (24) pollution hertzienne (23) No comment (22) Scandale (22) pénurie (22) algues vertes (21) incroyable (21) vague de chaleur (21) acidification (20) Nitrate (19) PCB (19) science (19) biocarburant (18) Tsunami (17) decouverte (17) eutrophisation (16) algues rouges (15) censure (15) chikungunya (15) pollution sonore (15) Agenda (14) dechets nucleaires (14) energie renouvelable (14) sables bitumineux (14) ebola (13) elevage (13) gaspillage (12) ozone (12) clin d'oeil (11) mousson (11) petitions (11) politique (10) avalanche (9) Etat d urgence (8) grêle (8) incident (8) restriction (8) sauvegarde (8) Trombe (7) radiation (7) Décontamination (6) Methane (6) industrie (6) Chasse (5) crime (5) herbicides (5) hommage (5) mal-bouffe (5) plateforme (5) pollution plastique (5) techniques nouvelles (5) alimenation (4) dechets (4) disparus (4) geoingenierie (4) magnetisme terrestre (4) proces (4) animal (3) cop21 (3) espoir (3) glaciers (3) perturbateur endocrinien (3) silence (3) verglas (3) Eureka (2) Géopolitique environnementale (2) Nouvelles technologies (2) ah bon... (2) amiante (2) conflis (2) crue (2) cyanobacteries (2) dengue (2) eclipse (2) espace (2) gag (2) journée mondiale (2) malbouffe (2) projet de loi (2) pétrole (2) recolte (2) sinkhole (2) violence (2) zad (2) Elevage intensif (1) Finance (1) ONG (1) Recherche (1) Toxique (1) Tristesse (1) commerce (1) consultation public (1) contribution (1) effet d annonce (1) extrane(l)us (1) fuite (1) infraction (1) initiative (1) inovation (1) maree (1) massacre (1) naufrage (1) peche (1) police (1) pollution interieur (1) pollution lumineuse (1) prétexte (1) requin (1) saisi (1) sanitaire (1) securite (1) semences (1) semences paysannes (1) trafic (1) victoire (1) zika (1)

...

logo lamoooche annuaire rss
Fourni par Blogger.