...

jeudi 6 mai 2021

 

1000 rivières sont responsables de près de 80% des émissions mondiales de plastique fluvial dans les océans, selon une nouvelle étude de l'ONG "The Ocean Cleanup" publiée dans Science Advances.

Leur modèle suggère qu'au lieu d'une poignée de grands fleuves continentaux, jusqu'alors présumés responsables des émissions de plastique dans les océans, leur étude étalée sur 3 ans révèle, qu'un grand nombre de petits et moyens fleuves jouent aussi un rôle significatif dans l'afflux de plastique par les fleuves dans les océans. Aujourd'hui les chercheurs en dénombre au moins mille.

Ces 1000 rivières et fleuves peuvent présenter des caractéristiques très différentes, y compris leur largeur ,la dynamique de leur débit, le trafic maritime et les urbanisations qu'elles traversent.

Un large éventail de mesures d'atténuation doit être appliqué sur ces rivières à travers le monde pour réduire considérablement la quantité de déchets plastiques entrant dans les océans

Depuis trois ans, les chercheurs de The Ocean Cleanup travaillent à répondre à ces questions pour réduire efficacement la pollution plastique océanique. 

L'étude - publiée aujourd'hui dans Science Advances - estime qu'environ 1000 rivières représentent près de 80% des émissions mondiales de plastique fluvial dans les océans, composées d'un grand nombre de petites et moyennes rivières. 

Bien que ce nombre soit beaucoup plus élevé que les estimations précédentes (plus de 100 fois), il ne représente que 1% des rivières dans le monde, ce qui signifie que la résolution du problème de la pollution plastique des océans est faisable. 

En adoptant collectivement une approche globale avec diverses technologies pour cibler les rivières les plus polluantes dans le monde, nous pouvons réduire drastiquement l'afflux de plastique dans les océans.

En collaboration avec des chercheurs de diverses institutions et organisations dans le monde, nous avons créé un nouveau cadre de modèle pour notre étude et inclus les données de 136 mesures sur le terrain, représentant 67 rivières dans 14 pays sur 3 continents différents, collectées entre 2017 et 2020 pour calibrer et valider notre modèle d'étude. Nous avons travaillé avec 60 experts en sciences de la terre et du plastique pour paramétrer notre modèle probabiliste.

Pour notre étude nous avions besoin de créer un modèle qui simule le transport fluvial mondial du plastique jusqu'aux océans, nous avions besoin d'un ensemble de données mondiales, reliefs, débits, centres urbains traversés, état des sols, etc. 

En utilisant des données de relief (DEM), la direction d'écoulement (HydroSHEDS), les données de ruissellement (GRUN), les données d'utilisation des terres (GLC2000), les données de précipitations et de vent (WorldClim2), nous avons pu calculé le réseau fluvial mondial et classer les rivières en fonction de leur terrain caractéristiques, la distance de chaque endroit sur Terre vers le fleuve le plus prés et l'océan le plus proche, et de calculer les probabilités pour qu'un déchet plastique s'évacue par un reseau fuvial vers l'océan. 

Nous avons ensuite calculé la probabilité que des déchets plastiques mal gérés qui atteignent l'océan dans chaque cellule de la grille sur la carte mondiale de notre étude. Cette probabilité d'émission de plastique a été ensuite multipliée par le nombre de déchets plastiques mal gérés correspondants aux données d'accumulation dans un bassin fluvial étudié jusqu'à son embouchure

Comme pour toute estimation d'un modèle de cette ampleur, il est possible que la charge d'une rivière spécifique diffère des prévisions du modèle. Les raisons en sont peut-être que les données  d'une région soit imprécises, que les structures physiques près de l'embouchure d'une rivière ne soit pas prises en compte, que les horaires des mesures (par exemple après un événement de pluie extrême ) soient fausses.

Le voyage du plastique vers l'océan peut être chaotique, non linéaire, avec des cycles répétés d'échouages engendrant une re-modélisation le long des rivières. Pour prévoir cette trajectoire, nous devons tenir compte de nombreux facteurs. 

Dans cette étude, nous avons cherché à simuler le voyage des plastiques mal gérés abandonnés dans la nature, de l'endroit où ils étaient, jusqu’à la  rivière dans laquelle ils peuvent engouffrer, et enfin, comment et par quel voyage aquatique il se retrouve dans l'océan. Nous avons inclus les données météos mondiales des précipitions et des vents comme forces motrices supplémentaires. Ces deux nouveaux paramètres ont rendu les résultats plus fiables et nous ont permis de différencier les bassins fluviaux aux climats variables.

Les caractéristiques du terrain sur lequel le plastique peut être transporté jouent également un rôle important dans le voyage du plastique. Les zones urbaines goudronnées avec ou sans canaux de drainage déplacent le plastique avec moins d'effort que dans les zones densément végétalisées.

Nous avons donc inclus l'utilisation des sols et leur pentes de terrain pour différencier les différents paysages. De plus, nous avons tenu compte de la taille des rivières qu'un déchet risque de rencontrer, car les grandes rivières ont tendance à faciliter le transport du plastique plus que les petites rivières moins profondes.

En prenant en compte toutes ces données, nous avons pu calculer combien de déchets plastiques sont transporté par les bassins fluviaux dans le monde, et dans quelles conditions ils sont transportés jusqu'aux embouchures.

Notre étude révèle qu'environ 1000 rivières représentent près de 80% des émissions annuelles de plastique dans les océans mondiales, variant entre 0,8 million et 2,7 millions de tonnes métriques par an, les petites rivières urbaines étant parmi les plus polluantes.

Ces 1000 rivières les plus polluantes ont des caractéristiques variables et sont réparties sur notre planète. Certains d'entre elles sont réputées pour leurs immenses dimensions, comme l'Amazonie et le Congo; cependant, la plus grande partie des rivières contributrices sont des rivières de petite et moyenne taille.  

Les cinq principaux pays émetteurs de plastique sont tous situés en Asie (Philippines, Inde, Malaisie, Chine et Indonésie), qui contribue le plus au transport du plastique fluvial avec 79,7% des émissions.

Fait intéressant, l'Asie représente environ 60% de la population mondiale, des archipels comme l'Indonésie, les Philippines et la Malaisie étant les pays les plus susceptibles d'émettre du plastique dans l'océan. Ces pays ont des côtes très importantes par rapport à leur masse continentale et des taux de précipitations pluviales élevés. Il est aussi a noté qu'une fraction importante de la population vit à proximité de rivières et des côtes maritimes.

Le nombre élevé et la répartition géographique de ces fleuves exigent que les pays, les gouvernements et les organisations concernés par cette pollution de leurs fleuves prennent des mesures. La variabilité des types de rivières devrait impliquer un large éventail de technologies et d'initiatives pour empêcher le plastique de pénétrer dans les rivières et les océans.

L'arrêt des plastiques à l'embouchure des rivières avec des technologies barrages sont possibles ils sont à compléter avec le nettoyage des berges et d'autres mesures telles que des bennes et poubelles à déchets et des filets filtrants. 

Des solutions terrestres avant l'arrivée des déchets plastiques dans les rivières telles que des cadres réglementaires améliorés, la conception de produits durables, les modèles de consommation circulaire et une gestion des déchets plus avancée sont essentielles pour aider à cibler la pollution plastique à la source.

© Nature Alerte

Pour explorer et utiliser à bon escient la carte interactive de cette étude c'est ICI





0 commentaires:

Rejoignez Nous

...

Activité solaire/champ magnetique

Solar X-rays:

Geomagnetic Field:
>
Status
Status
 

Derniéres Actualités

ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :

Rechercher dans ce blog

Membres

Annonces

annonces

Libellés/Tags

Alerte (4887) pollution (1059) inondation (541) Oceans (507) Hecatombes animales (474) Rechauffement (440) seisme (374) Insolite (348) rivieres (348) legislation (337) biodiversité (332) air (268) maree noire (260) eau (250) climat (237) Santé (233) deforestation (210) Extinction (201) volcan (197) intemperie (190) incendie (188) Mysteres (184) nucleaire (174) Eruption (172) Bilan (161) agriculture (159) justice (159) Mobilisation (157) La honte (155) Tempete (153) Pesticide (147) ce qu'on vous dit pas (147) gaz de schiste (146) bonnes nouvelles (145) conservation (128) secheresse (122) Tornade (109) accident (107) manifestation (102) Coup de chapeau (100) OGM (100) glissement de terrain (99) invasion (95) Typhon (90) evacuation (90) CO2 (89) coup de gueule (87) meteo (76) virus (72) Alergie (71) surpeche (65) catastrophe (62) sante (59) cyclone (54) economie (54) lac etang (53) famine (52) Evenement (51) chimique (50) contamination (50) Coup de coeur (49) record (48) vague de froid (47) cause animale (46) canicule (45) corruption (42) construction (40) Ouragan (38) appel (36) appel a l'aide (35) neige (35) surconsommation (35) Urgence (34) lac étang (34) sols (33) Intoxication (32) braconnage (31) epidemie (31) abeilles (30) alimentation (30) soleil (29) grippe aviaire (28) penurie (28) Orage (26) consommation (24) protection (24) pollution hertzienne (23) No comment (22) Scandale (22) pénurie (22) algues vertes (21) incroyable (21) vague de chaleur (21) acidification (20) Nitrate (19) PCB (19) science (19) biocarburant (18) decouverte (18) Tsunami (17) eutrophisation (16) algues rouges (15) censure (15) chikungunya (15) pollution sonore (15) Agenda (14) dechets nucleaires (14) energie renouvelable (14) sables bitumineux (14) ebola (13) elevage (13) gaspillage (12) ozone (12) clin d'oeil (11) mousson (11) petitions (11) politique (10) avalanche (9) Etat d urgence (8) grêle (8) incident (8) restriction (8) sauvegarde (8) Trombe (7) radiation (7) Chasse (6) Décontamination (6) Methane (6) industrie (6) crime (5) herbicides (5) hommage (5) mal-bouffe (5) plateforme (5) pollution plastique (5) techniques nouvelles (5) alimenation (4) dechets (4) disparus (4) geoingenierie (4) magnetisme terrestre (4) perturbateur endocrinien (4) proces (4) animal (3) cop21 (3) espoir (3) glaciers (3) journée mondiale (3) silence (3) verglas (3) Eureka (2) Géopolitique environnementale (2) Nouvelles technologies (2) ah bon... (2) amiante (2) conflis (2) crue (2) cyanobacteries (2) dengue (2) eclipse (2) espace (2) gag (2) malbouffe (2) poisson (2) projet de loi (2) pétrole (2) recolte (2) sinkhole (2) violence (2) zad (2) Elevage intensif (1) Finance (1) ONG (1) Recherche (1) Tempête (1) Toxique (1) Tristesse (1) commerce (1) consultation public (1) contribution (1) effet d annonce (1) extrane(l)us (1) fuite (1) greenwashing (1) infraction (1) initiative (1) inovation (1) intempérie (1) maree (1) massacre (1) météo (1) naufrage (1) peche (1) police (1) pollution interieur (1) pollution lumineuse (1) prétexte (1) requin (1) saisi (1) sanitaire (1) securite (1) semences (1) semences paysannes (1) séisme (1) trafic (1) victoire (1) zika (1)
Fourni par Blogger.